Abattoirs : Il dénonce les tortures étouffées par les services vétérinaires

Image : une du 20 Août 2021

Il dénonce les tortures étouffées par les services vétérinaires. Grégory Boutron, ancien employé d’un abattoir de la honte témoigne.  Avec ce témoignage choc une nouvelle fois, les tortures infligées aux animaux défraye la chronique. La publication d’une vidéo particulièrement effrayante, signée L214 dénonce, entre autres, le claquage de porcelets, dans un lieu d’abattage dans le Tonnerrois.

Indispensable temps de lecture 2 Mn

Depuis trop longtemps rien ne bouge !

Mais que font les services vétérinaires face à ces horreurs ? Quand va-t-on prendre, en France, la cause animale au sérieux ? Depuis de trop longues années, ces fonctionnaires sont avertis des tortures que subissent, chaque jour, les animaux dits : « de consommation ». Et pourtant, rien ne bouge ! C’est l’inertie totale. Alors, comme des millions de Français, je suis révolté. Courroucé, aussi, car, nos élus, se foutent éperdument de ce dossier. Et, comme toujours, leurs promesses électorales, dans ce domaine comme dans tant d’autres, restent sous silence.

LIRE : infopremiere.fr montebourg-le-grand-retour-pour-la-candidature-a-la-presidentielle

Treblinka pour animaux

Cette fois, c’est dans un élevage de cochons, à Annay-sur-Serein, (Yonne) qu’un courageux lanceur d’alerte rapporte des faits insupportables. Cet ancien salarié témoigne à visage découvert. Nous ne pouvons que le féliciter pour cet acte courageux. Bravo Grégory Boutron de révéler ces informations qui se déroulent derrière les murs de cet enfer icaunais. Merci, aussi, de dire aux consommateurs, tous responsables, que les porcelets sont frappés contre le sol pour être tués. Beaucoup bougent encore, couinant de douleur, abandonnées dans leur sang dans des box et assommées à la masse.

Maintenant, il y en a marre !

Or, ce n’est pas faute d’avoir promis l’installation de caméras de surveillance dans ces lieux sensibles. Mais, le projet, comme il fallait s’y attendre, est tombé à l’eau ! Alors les maltraitances les plus insoutenables perdurent. Depuis les élevages, aux abattages où ils sont frappés pour les faire avancer, en passant par les transports, les animaux sont les victimes de salauds. Ils leur infligent les pires sévices. C’est honteux ! C’est révoltant ! A vomir ! Ces comportements sont intolérables de la part des services concernés. Alors, des sanctions impitoyables s’imposent. Tant envers les responsables et des employés d’abattoirs. Mais, aussi, contre les agents des services vétérinaires complices de ces horreurs.

A LIRE AUSSI : marseilleopinion.fr bouches-du-rhone-drogues-plus-de-9000-amendes