Alors, ces élections régionales, à quand la décision ?

Image : hémicycle Assemblée Nationale

photo Assemblée nationale

Elections : le moins que l’on puisse dire c’est nos représentants politiques ne se hâtent pas pour consigner une décision de maintenir ou de reporter les régionales. Depuis le non choix de décision du Conseil scientifique ( délibération qui ne lui appartient pas… ), silence radio sur l’avenir de ces élections.

Elections reportées ?

Pas le moindre petit mot, non plus, d’Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée. Ce choix  » éminemment politique «  à l’exécutif fera donc l’objet d’un débat au parlement. Un joli coup politique pour le Premier ministre, Jean Castex, sont gouvernement laissant au Parlement le soin de trancher la question du maintien ou du report. Cela lui évitera que l’ex droite, et l’ex gauche l’accusent d’une manipulation particulière… Alors, ces échéances nationales seront-elles reportées ?

Consultation des partis

La question reste posée à l’approche du scrutin. Prévues les 13 et 20 juin prochains. Mais, le fait d’acter cette décision se fait de plus en plus pesant. Aussi, Jean Castex a décidé d’  » engager sans délai une consultation des partis politiques représentés au Parlement et des associations d’élus locaux « . Une décision sera probablement rendue par le gouvernement cette semaine.

Au sommaire de top exclusif : topexclusif.fr patrick juvet le mystere plane autour de sa mort

Article 50-1

Un débat fondé sur l’article 50-1 de la Constitution sera donc organisé au Parlement. Cet article stipule que : «  devant l’une ou l’autre des assemblées, le gouvernement peut, de sa propre initiative ou à la demande d’un groupe parlementaire, faire, sur un sujet déterminé, une déclaration qui donne lieu à débat et peut, s’il le décide, faire l’objet d’un vote sans engager sa responsabilité « .

Conditions sanitaires

A ce jour, donc, la question n’est véritablement pas tranchée, même s’il semble que le gouvernement en privilégie le maintien pour le mois de juin. Mais, dit-on, avec des conditions sanitaires draconiennes afin de sécuriser le vote des Français. Un rendez-vous attendu, notamment par Dominique Bussereau président de l’A.D.F. ( Assemblée des Départements de France ) qui souhaite le maintien du scrutin.

Patate chaude

La plupart des représentants des partis politiques et présidents de régions se montrent favorables au maintient de ces élections en juin. Il serait intéressant de connaître l’opinion du président de la République dont le parti qu’il représente perd toutes les élections depuis qu’il est au pouvoir. Le fait de repasser la patate chaude au parlement, décision commune avec Jean Castex, montre que le gouvernement ne se mouille pas. Une manière comme une autre de dire que l’Assemblée Nationale est la représentation du peuple..

politique à géométrie variable

Les décisions verticales seraient-telles en voie de perdition ? Alors ne renâclons pas trop sur cette modeste satisfaction. Et, souvenons-nous qu’en 2020, la plupart des partis d’opposition ont vivement critiqué le maintien du premier tour des municipales. Mais, en 2021, le renvoi des régionales en septembre les affolent. Décidément, la géométrie variable est de mise en politique…

La rédaction vous conseille : infopremiere.fr dou lon reparlera bientot de la valeur du vote blanc