Ankara : les manoeuvres d’Erdogan pour infiltrer la France !

image : une vue d'Ankara, une mosquée

Erdogan tenterait-il, par l’intermédiaire de réseaux associatifs acquis à sa cause, d’infiltrer la politique française ? Un noyautage inspiré, par le biais de réseaux animés par l’ambassade de Turquie et le M.I.T. service d’espionnage turc. Il envahit, peu à peu, nos territoires. L’affaire n’est pas banale car Erdogan tire les ficelles d’une odieuse stratégie…

 

Des rapports adressés à l’Elysée

Notre confrère, le Journal Du Dimanche, a eu accès à des informations inquiétantes et en révèle la vastité, les matrices et les desseins de ce qu’il convient d’appeler un véritable péril en devenir. D’ailleurs, au mois d’octobre 2020, de nombreux rapports ont été adressés à l’Élysée par D.G.S.I., la D.G.S.E. et la D.R.P.P. Direction du Renseignement de la Préfecture de Police pour mettre en garde le gouvernement sur leur nature contagieuse.

 

Comparé à Hitler…

Depuis Ankara, Erdogan tire les ficelles. C’est lui qui citait l’Allemagne nazie comme un exemple de régime présidentiel profitable. Depuis, cette révélation, une bonne quantité de Français le comparent à Hitler. Cependant, l’homme jouit d’une forte popularité dans la diaspora. Surtout en France et dans l’Europe du Nord, et, ce, depuis 2003, date de son accession au pouvoir.

Société: Macron : la course à la présidentielle déjà engagée

 

Manœuvre politique

Sous ses ordres, le gouvernement de son pays a investi dans l’instauration d’un réseau « d’écoles » préparatrices à l’éducation des enfants. Cette abomination se déroule sous les auspices de l’A.K.P. un parti islamiste conservateur fondé et dirigé directement par Erdogan. Un mouvement « islamo-conservateur ». Le danger de son développement, s’ouvre sur une manœuvre politique d’importance. Elle vise les futurs binationaux, c’est-à-dire des Français formés par un état étranger réceptifs… aux thèses islamistes.

 

Ce qui se passe à Strasbourg est très grave !

Premièrement, l’entrisme du régime d’Erdogan  vise donc la vie politique française en se reposant sur des candidats binationaux jusque dans la cadre… des élections locales. Or, une autre révélation des services spécialisés nous apprend que c’est surtout en Alsace, région proche de l’Allemagne, que cette agression silencieuse à été dépistée géographiquement. En l’occurrence, un berceau de la communauté turque en Europe…

 

Ici le concordat de 1801 s’applique toujours

En somme, il s’agit d’une exception à la loi de 1905 sur la laïcité, expliqué par l’ancien rattachement de la région à l’Allemagne. Cette faille offre des facilités aux organisations religieuses soumises à Ankara. Enfin, la rédaction du J.D.D. nous rapporte que l’un de ces rapports auquel elle a eu accès dénonce une immixtion vouée à “ influencer les décisions politiques ” de certaines collectivités. Enfin, selon un autre rapport émanant la D.G.S.I. cette dernière aurait observé la mise en forme, de façon ordonnée, de subterfuges visant à présenter des candidats franco-turcs.

 

 » Ceux qui vous touchent me touchent… »

Toutefois, cela se réalise sur un nombre important de listes dans une même ville. Ainsi, le vainqueur possède au minimum un colistier turc et contribue à défendre les intérêts d’Ankara. En dernier lieu,  Erdogan, en visite officielle,en 2018, à Paris,  s’adressant aux dirigeants du Conseil français du culte musulman avait donné le ton : “ Les musulmans de France sont sous ma protection. Ceux qui vous touchent me touchent.” Finalement, le ton était déjà donné !

A lire aussi : topexclusif.fr bien se nourrir sans grossir cest vraiment-possible