Banalisation de la violence juvénile : les questions qui dérangent !

Image : visuel du jour

Banalisation de la violence juvénile : les questions qui dérangent ! Face à la recrudescence des affrontements entre groupes rivaux avec un bond de 24% rien que pour l’an passé, il faut d’urgence, poser les bonnes questions. Celles qui entourent ce fléau aux dimensions nationales…

Surmédiatisation des catastrophes

En effet, et prioritairement, il faut se pencher sur le terreau qui nourrit cette violence juvénile quotidienne et ses multiples manifestations. Quel rôle, quel contrôle, jouent les media et les réseaux sociaux face à ces désastres ? Une surmédiatisation des catastrophes qui porte atteinte à nos jeunes. Le constat est édifiant : cette rivalité grandissante des bandes et leurs rapports sur les réseaux sociaux alimentent une couverture médiatique incitatrice de rixes et de meurtres entre adolescents.

infopremiere.fr et-si-la-vaccination-covid-19-devenait-obligatoire

Des réseaux mal surveillés, mal contrôlés

Passages à tabac, invectives entre groupes rivaux, ne trouvent-t-ils pas leur support à travers les réseaux sociaux ? Osons le dire, ils sont les médiateurs de cette violence juvénile. Il est donc évident que la brutalité des images soumises aux plus jeunes, par ces moyens, la normalise à leurs yeux. Et osons clamer, aussi, que l’alimentation de cette satanée médiatisation reste la créatrice d’impacts nocifs. D’ailleurs, l’analyse va plus loin. Car ces réseaux mal surveillés, mal contrôlés, ne sont-ils pas, aussi, les déclencheurs d’homicides entre les adolescents ? Souvenons-nous, entre autres, des décès de Marjorie et Alisha !

Le rôle des influenceurs


Je l’ai déjà écrit, ici, à de nombreuses reprises, il est urgentissime de repenser la diffusion numérique. Ce progrès doit placer les qualités humaines au centre du débat et non cette violence meurtrière. Pour mettre fin à ces immondes harcèlements. Tous ces comportements qui débordent sur les réseaux sociaux, sont l’abnégation de la rencontre physique, d’un réel échange. De véritables rencontres, lorsqu’elles sont possibles, pourraient, par la proximité, faire disparaitre la violence des mots… et des comportements ! C’est cela rétablir l’humain au cœur d’une intelligente technologie. Il appartient donc, aux influenceurs, de s’y investir…

J’ai dit !

J.P.C.

marseilleopinion.fr la-mediterranee-devenue-poubelle-polluante