Brexit, bientôt Italixit… Frexit ? Quel avenir pour l’U.E. ?

image : l'europe cpoupée par le Bexit avec une paire de ciseaux

Brexit, bientôt Italixit… Frexit ? Quel avenir pour l’U.E. ? Alors que Londres vient de parvenir à riposter à la quasi-totalité des accords commerciaux européens, il serait judicieux de nous interroger sur l’avenir de l’Union européenne, vu depuis la France.

La contamination menace t-elle ?

A la veille de 2021, quels lendemains désenchanteurs pourraient endommager cette institution ? Avec l’application du Brexit et, aujourd’hui, les questionnements des Italiens sur une éventuelle sortie quel avenir pour l’U.E. ?  Un sénateur italien à lancé en juillet dernier, le parti Italexit, sur le modèle du Brexit. Dans la péninsule du centre méditerranéen, à l’instar du Covid-19, la contamination menaçante, sera-t-elle mortifère ? Convaincu et affirmatif, l’élu avait déclaré, à la chambre des députés que :  » l’adhésion à son mouvement ne ferait que croître, au même rythme que les mensonges que l’Europe nous raconte… « 

Prêts à se séparer de l’U.E. ?

Le sénateur  avait affirmé que :  » le citoyen européen n’existe pas » préjugeant « l’écroulement prochain  » de l’U.E. Alors, où en est le pays, à l’aune de l’année 2021, sur la réflexion de cette question centrale ? Les chiffres parlent. Un grand nombre d’Italiens ne voudrait pas se séparer de cette institution. Ils ne seraient que 30 % à 40 % à souhaiter ce retrait selon le politologue Renato Mannheimer. Alors, comment les souverainistes italiens doivent-ils les interpréter ? S’en féliciter ou s’émouvoir  ?

L’idée fait son chemin

Si les quotas augmentent régulièrement, le parti mené par Gianluigi Paragone n’est pas encore assez puissant, à ce jour, pour réunir une masse soucieuse d’aspirer à un Italixit. Mais, l’idée fait son chemin. En effet, le sentiment d’échec de cette institution, notamment, dans la lutte contre la crise sanitaire déçoit fortement les populations. D’ailleurs, paradoxalement, il se développe fortement depuis l’épaulement de l’U.E. et augmente de nouveau de jour en jour.

Du côté français

Au sein de l’Hexagone, le débat sur le retrait de l’Union européenne, fait, aussi, débat. Proposé par plusieurs partis et souhaité par des millions de personnes, il résonne d’écho en écho. Mais les positions politiques sont divergentes tant au niveau de l’Article 503 du Traité que de la zone euro et de l’O.T.A.N. Pour les plus réfractaires, il n’y a pas matière à discussion, la rupture doit être consommée. Pour d’autres, au Rassemblement national, dirigé par Marine Le Pen, après en avoir clairement prôné la sortie, depuis 2002, l’on préconise :  » une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec « .

Société : infopremiere.fr ce qui attend les francais dans les prochains mois

Le souhait d’une nouvelle organisation

En fait, la revendication d’une bonne partie de la population française s’appuie sur la création d’une nouvelle institution; une organisation respectueuse des souverainetés et au service des peuples. C’est pourquoi, de nombreux compatriotes souhaitent l’organisation d’un référendum sur le sujet. Car, au pays des Lumières, l’on n’est pas dupe de la forme nocive de cette souveraineté tant monétaire que législative, territoriale et budgétaire. C’est donc le concept d’une «  Europe des nations «  qu’ils expriment. En son sein, des projets communs seraient menés avec la participation d’un nombre d’États restreint et proches.

Sondage

En janvier 2018, Emmanuel Macron avait déclaré que les Français auraient probablement pu voter en faveur d’un retrait de la France de l’Union européenne lors d’un référendum. Cependant, l’année dernière, l’I.F.O.P. à lancé un sondage. Il impliquait plusieurs questions lesquelles pourraient être posées si le R.I.C. était appliqué dans notre pays. A l’une d’elles, portant sur la sortie de la France de l’U.E. 60 % des Français se seraient montrés opposés au Frexit. Alors, la France est-elle, à ce jour, le pays le plus susceptible de suivre ses amis Britanniques ? Le projet, est parait-il,  » croissant « . Mais jusqu’où ira l’effet domino du Brexit ? Quel avenir pour U.E. ?

Découvrez aussi : topexclusif.fr fetes tout ce quil faut savoir sur les jeux en ligne