Ces mesures liberticides qui retournent la France et les Français !

Image : visuel du jour

Ces mesures liberticides qui retournent la France… et les Français ! Notre pays est sans dessus-dessous et nos compatriotes, vaccinés ou réfractaires, en ont assez de cette pression qu’on leur met sur la tête depuis trop longtemps et qui appuie toutes ces mesures liberticides…

« C’est dans les tuyaux ! »

Outre les divisions que le phénomène de la vaccination suscite dans les familles et les groupes sociaux, maintenant voici les licenciements pour absence de Pass sanitaire. A quand, aussi, la vaccination obligatoire pour tous ? « C’est dans les tuyaux ! » nous dit-on. Et là, franchement, aujourd’hui, toutes ces dispositions liberticides dépassent l’entendement. Mais, le comble de l’exaspération vient d’être atteint avec une nouveau dispositif. C’est le licenciement des salariés pour absence de Pass sanitaire. Il sera rendu obligatoire pour certaines professions et dans certaines entreprises dès le 30 août prochain.

A lire aussi : infopremiere.fr crise-france-maroc-les-ecoutes-une-affaire-va-faire-pschitt

Les propos clivants d’Elisabeth Borne

Après de nombreuses hésitations, le gouvernement à enfin tranché. C’est ce qu’à précisé Élisabeth Borne. « Il ne faut pas laisser croire aux salariés qu’il ne peut pas y avoir de licenciement » rappelant que, de fait, « le droit commun du Code du travail » va s’appliquer. D’autre part, il est difficile d’accréditer les derniers propos clivants de la ministre du travail. Ils ne présentent pas un caractère rassurant pour les salariés. L’annonce de la suppression de la mesure dans le projet de loi qui rendra plus facile le licenciement. « On avait souhaité dans la loi encadrer la façon dont on pourrait avoir recours au licenciement, en disant notamment que ce licenciement ne pouvait pas intervenir avant deux mois et s’accompagnait d’indemnités pour le salarié ; le Sénat a supprimé cette disposition. »

Lire : marseilleopinion.fr scooters-des-mers-jusquou-ira-la-frenesie-rodeos

Entre la vie et le travail

Alors, loin d’interdire le licenciement, le Sénat l’a tout simplement rendu plus simple : il est « moins encadré » et « pourra intervenir plus tôt ». En effet, le licenciement est toujours permis, mais cette fois selon les « dispositions générales du Code du travail ». Avec une économie des plus fébriles; des dépôts de bilans qui s’enchainent, et maintenant des licenciements organisés, nul ne pourra prétendes que le gouvernement n’organise pas la faillite de la France. Les Français, par ailleurs, réfléchiront à deux fois au moment du vote présidentiel comme avant de céder au chantage d’une vaccination incertaine. Enfin, entre la vie et le travail, le choix est vite fait pour de nombreux lucides de cette question !

infopremiere.fr votre-portable-est-il-ecoute-par-logiciel-espion-pegasus