Ces politiques girouettes qui font bien rire les Français !

Image : titre de la une

Ces politiques girouettes qui font bien rire les Français ! Commençons bien l’année 2022 avec les femmes et les hommes de l’échiquier politique si désopilants. En réalité, nos girouettes de services, tout au long de l’année, nous gouvernent passant du bleu au vert et du vert au bleu avec un aplomb déconcertant. Est-bien sérieux tout cela ?

Politique quand tu nous tiens !

Ils manipulent le « changer d’avis comme de chemise » avec brio. Roselyne Bachelot avait bien juré de jamais renouer avec la politique. Comme tant d’autres la tentation fut trop forte pour refuser un poste de ministre de la culture ! Bien sûr, seuls, les ânes ne changent pas d’avis. Mais, les attitudes de quelques-uns, diamétralement divergentes, à quelques mois d’intervalle nous interpellent. Alors, l’on est en droit de s’interroger sue la crédibilité à accorder à ces caméléons opportunistes.

C’est un autre métier

A mourir de rire lorsque l’on visionne, aussi, une vidéo de Roselyne Bachelot, de Dupont Moretti. Le célèbre avocat y déclare dans une interview qu’il n’est pas un homme politique… « C’est un autre métier » étalent il devant le journaliste qui l’interroge ses convictions. Seraient t-elles irréversibles ? En outre, la suite nous montra le contraire. Sont-ils bien sérieux ces hommes politiques girouettes ?

Retourner sa veste est un art

Toutefois, entre temps, l’air du temps avait changé. Et nos deux compères, tels des girouettes, à l’exemple d’autres de leurs ainés, sont revenus sur leurs décisions. Depuis, ils ont accepté, chacun, un poste ministériel piétinant ainsi leur parole d’honneur. ” Retourner sa veste “ à la Mitterand est un art… l’art de parcourir un sentier nébuleux. Gambetta et Edgar Faure, en d’autres temps, avaient ouvert la voie.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr covid-19-non-vaccines-la-chasse-aux-sorcieres-bientot-ouverte

Les exemples de Mirabeau et de Talleyrand

Parmi les girouettes opportunistes recherchant le pouvoir politique, arrivent en tête les noms de Mirabeau, et Talleyrand, personnages complexes. Or, tous deux ont connu de multiples retournements. Bref, les habiles pirouettes du ” diable boiteux “ sont célèbres. L’homme avait « servi » sans remords, plusieurs régimes : monarchie absolue, constitutionnelle, République, Consulat, Directoire, Empire, Restauration… Monarchie constitutionnelle.

Croix de bois, croix de fer…

Alors, puisque le ton est donné par les plus illustres noms de l’histoire, pourquoi, nos politiciens actuels se priveraient-ils d’imiter leur attitude ? Une tendance récurrente durant les périodes électorales. En premier lieu, avec les présidentielles, cette année, nous allons connaître de nouvelles défections. Et, bien entendu, des ralliements inopinés. Ainsi, le dicton : ” Croix de bois, croix de fer, Si je mens je vais en enfer.” prendra, une nouvelle fois, toute sa dimension. Il n’empêchera donc ni les chassés-croisés, ni les reniements futurs. En résumé, nous ne sommes pas au bout de nos… rires !

LIRE : infopremiere.fr affaire-to-the-top-la-presse-andorrane-desormais-plus-nuancee

LIRE : marseilleopinion.fr prostitution-encore-un-reseau-demantele-a-marseille