Décidément, du côté de Pôle emploi et à L’I.N.S.E.E. l’on n’use pas de la même technique de comptage. A tel point que des variations sur les chiffres annoncés viennent jouer les trouble-fêtes. Ils modifient en profondeur le regard que nous pouvons porter sur ces statistiques.

Simple sondage
Chez Pôle Emploi, l’ion recense les chômeurs inscrits avec précision. Indemnisés ou non, le dossier qu’ils complètent tend à le prouver. Voici une excellente preuve du nombre de personnes qui rencontrent une difficulté problème inhérente à l’emploi. Du côté de l’I.N.S.E.E. les chiffres annoncés, concernent… la baisse du chômage, simple sondage ! Pour établir ce taux de chômage, cet institut mène une enquête trimestrielle. Voyons en les effets :

D’un côté… ou de l’autre
Un échantillonnage de cent mille personnes est soumis à un questionnaire particulier. Il s’agit donc d’une approximation. Cette méthode d’enquête est fixée par le Bureau International du Travail ( B.I.T. ), organisme international. Sur un plan, l’on compte les chômeurs, sur un autre, retenons l’étude sur un échantillon, assortie d’une question répondant aux critères du chômage au sens du Bureau International du Travail. Remarquons, simplement, que la caractérisation du B.I.T. n’est pas identique à celle de Pôle Emploi.

Dommage !
Car, ici, débutent contradictions entre chiffres et interprétations. Si du côté Pôle Emploi, semble surgir une nette amélioration de la situation du travail, cette dernière ne se présente pas ainsi d’après les constats de l’I.N.S.E.E. Malheureusement, il n’y a pas moins d’inscrits chez Pôle Emploi. Si l’on n‘enregistre pas une hausse conséquente du taux de chômeurs ( en baisse légère ), leur nombre d’inscrits reste aux plus hauts sommets. Constatons juste, en France, qu’en l’absence d’une amélioration significative, la situation de l’emploi cesse sa dégradation.

Ne soyons pas trop optimistes
Certes, le constat ne désigne pas un affaibissement. Mais, l’épidémie chinoise pourrait nous révéler, dans les prochaines semaines, une courbe à la hausse. La chaîne logistique des derniers containers de lots de pièces détachées s’achève, signes dramatiques sur le plan économique d’une pénurie chinoise à l’arrêt. Avec des manufactures inertes, progressivement, sur l’ensemble de la planète, si l’épidémie s’étend, en Asie, des mesures de chômage partiel, massives, risquent de toucher l’Hexagone.

Cette pandémie, s’ouvre sur des discussions interminables. Les différences de mode de calcul entre Pôle emploi et I.N.S.E.E, risquent de nous sembler nettement moins importantes en temps de guerre pandémique, à l’échelon mondial.