Conférence de Carlos Ghosn : l'heure des explications

C’est une bien étrange affaire que ce dossier Carlos Ghosn. Ses explications suffiront t-elles à éclairer la vérité ? Peut-être celle qu’on lui refuse…

La nervosité du gouvernement

L’ex pdg de Renault s’est expliqué en public mardi dernier. il a donné les deux raisons du  » complot  » dirigé contre lui : la détérioration des résultats de Nissan à partir de 2017 qui, selon lui, rendait les Japonais, entendons Nissan et le gouvernement  » très nerveux « … mais surtout Carlos Ghosn met en lumière le raid sur Renault de l’Etat français en 2015, lequel avait conduit à assurer à la France 28% des droits de vote dans la société ( pour 15% du capital ) Les Japonais avec une participation équivalente ( 15% ) n’avaient aucun droit de vote.

Les mêmes droit pour tous

Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Economie serait-t’il le cerveau de cette opération ? Pourquoi le gouvernement n’a t’il rien fait pour le respect des droits de la défense de Carlos Ghosn  ? Cette application vaut pour tous, y compris lorsque l’on est le grand patron d’une entreprise nationale. Son traitement a été inacceptable. Il se devait de le dire. Mais, cependant, d’autres s’en sont chargés avec lui. Marine Le Pen prend publiquement sa défense estime que la France l’a abandonné.

Marine Le Pen au créneau

A l’instar de nombreuses personnes la présidente du Rassemblement National s’interroge sur l’aide consulaire qui est censée « être apportée à tous les Français » en dehors du territoire. Elle retient, notamment, une présumée irresponsabilité de la France. « le gouvernement n’a strictement rien fait »  pour « le respect des droits de la défense de M. Ghosn, qui est un Français ». En effet, elle juge qu’il n’y a « aucune raison de ne pas respecter le système judiciaire japonais… »

Interrogations en suspens

Cependant, Marine Le Pen estime que « dans le même temps, on est obligé de constater que leur notion de présomption d’innocence est très différente de la nôtre ». Nous aussi, nous nous interrogeons sur le actes de la France dans ce dossier. Nous posons aussi clairement la question sur l’aide consulaire qui doit être apportée à chaque Français. En revanche, d’autres interrogations restent en suspens. Pourquoi Carlos Ghosn n’a-t-il pas fait le choix de rejoindre la France, en sa qualité de citoyen français ? Il aurait pu clairement être jugé et démontrer, son innocence ?

Lire aussi : Condamnation justifiée pour harcèlement moral chez Orange.