Coronavirus : conséquences économiques et inquiétudes des économistes

pma 169 copie

Marchés en chute, tours opérateurs annulant les voyages à destination de la Chine, compagnies aériennes, pétrole, en baisse. Actions des laboratoires pharmaceutiques et or en hausse… Que se passe t’il sur les marchés financiers depuis l’avènement du Coronavirus ?

Ça va mal !

Ni le H1N1, ni les autres graves épidémies qui ont frappé le monde n’avaient fait bouger aussi intensément les cours de la bourse. Depuis quelques jours, l’arrêt de l’économie, en Chine, révèle une situation catastrophique. En effet, stopper l’épidémie, c’est interrompre les flux d’échanges humains, donc tous les flux commerciaux. Pour que les salaires et les soins soient intégralement payés, la banque centrale devra donc imprimer. 

Un risque évident

Cette action n’est pas sans risque ! Celui du constat que sa monnaie, à la longue… ne vaille plus rien ! Elle risquerait de prendre, l’apparence de bons alimentaires ou à de tickets de rationnement. Voilà pourquoi l’or monte. Cette ascension protège les épargnes de la perte de la valeur conséquente à l’impression monétaire. Seule valeur internationalement admise, elle demeurera lorsque la panique retombera si cette dernière s’avère plus grave.

Scénario catastrophe

Même avec un coût désastreux, oui, il faudra imprimer encore cette « fausse » monnaie. Elle permettra de continuer de faire avancer le mécanisme. Dans ce cas, la hausse de l’or, n’est ni « bonne nouvelle » ni « bon » indicateur. Mais, pour l’heure, il n’y a donc aucune raison de paniquer même si le pétrole s’effondre. Les pays de l’OPEP proposent une réunion pour réduire la production car la demande chute. Alors, mieux vaut rester attentif à la situation et s’entourer d’informations fiables !

Lire aussi : Brexit : regard analyste et objectif sur l’Union européenne.