Delphine Batho et Yannick Jadot dominent le débat de la primaire écolo

Image : titres de la une du jour

Delphine Batho et Eric Jado dominent le débat de la primaire écolo. Les cinq candidats ont débattu, hier soir, sur LCI, avant le premier tour du 16 au 19 septembre prochain.

Temps de lecture : 2 Mn

Le charisme de l’ancienne ministre de l’environnement

Il fallait s’y attendre ! Les cinq prétendants à l’Élysée pour leur deuxième débat, ont défendu leurs positions à gauche. Sans toutefois, trop se distinguer. Seuls, Delphine Batho et Eric Jado se sont détachés du lot par leurs propositions. Mais, le charisme de l’ancienne ministre de l’environnement, par son expérience politique et celle des média, s’impose  sur les plateaux.

Décroissance, son concept moteur

Tout un chacun a manifesté une volonté de convaincre pour tenter de gagner un large public en vue de la prochaine campagne présidentielle. Le dossier de la décroissance, concept moteur de Delphine Batho députée écologiste, s’est imposé dans le débat, sans toutefois obtenir la totale adhésion d’un Eric Piolle, maire de Grenoble, dubitatif.

LIRE AUSSI  infopremiere.fr fin-du-broyage-des-poussins-enfin-la-bonne-nouvelle

Septennat non renouvelable pour Jado

La présidente de Génération Ecologie, propose, aussi, de supprimer l’élection au suffrage universel direct du Président de la République. Elle soumet la mise en place d’un régime primo-ministériel, au sein duquel le premier ministre serait nommé d’après les résultats aux législatives. Tandis qu’Eric Jadot serait favorable à un septennat non renouvelable. Ce dernier nommerait un vice-Premier ministre à l’écologie regroupant les dossiers de l’alimentation, de la santé et de l’environnement.

Governatori étouffé par Batho et Jado

Avec une étiquette centriste, Jean Marc Governatori, excellent économiste, grand défenseur de la cause animale, a eu du mal à s’imposer. L’homme, malgré ses idées humanistes, ne subjugue toujours pas l’auditoire. C’est dommage ! Certains regretteront une personnalité étouffée par celles de Delphine Batho ou d’Eric Jado. Il est peu probable, toutefois, que son nom révolutionne cette opération, même si l’homme à su convaincre dans sa région.

Quelle issue pour cette primaire ?

L’idée écologiste, en tête de la gauche, tend à se propager dans l’esprit français. Mais, la tension entre les candidats est là. Notamment entre la féministe Sandrine Rousseau et le maire de Grenoble : Eric Piolle. En effet, ce dernier reste soutenu par des personnalités remarquées d’E.E.L.V. parmi lesquels, l’ex candidate à la présidentielle Eva Joly. Ainsi, l’issue de cette primaire reste incertaine. Qui des cinq prétendants, pourrait l’emporter le 24 avril prochain ?

LIRE : marseilleopinion.fr la-mediterranee-devenue-poubelle-polluante