François Hollande prépare t-il son retour à la présidence ?

Avec l’édition de son nouveau livre Répondre à la crise démocratique sorti hier en librairies, François Hollande enfonce un nouveau clou dans l’esprit de la République et de son… administration. Signe d’un nouvel engagement ou simples suggestions ?

Apprécié plus qu’on ne le croit !

« Il à laissé des traces indélébiles ! » m’écrit Laurent, l’un de nos lecteurs de Nantes. Citant les réformes sociétales laissées par François Hollande, il évoque le mariage pour tous, réforme sociétale permettant d’ouvrir la porte à la P.M.A. pour toutes, remboursée par la Sécurité Sociale. Selon lui, une amère frustration chez l’ancien président, encore vilipendé par beaucoup de Français, l’inciterait à se justifier.  Vraiment ? Pas si sûr que la consternation perturbe autant l’ex président !

Il aime la France

J’avais interviewé François Hollande lors d’une séance de dédicaces de son livre : Les leçons du pouvoir. Les files interminables et l’accueil réservés à l’ex président montrent combien nombre de nos contemporains sont encore attachés à sa personne… Car cet homme aime profondément la France et les Français, c’est évident. Certainement bien plus que d’autres hantés par la recherche du pouvoir. Et, il n’est pas impossible que le providentiel de 2012 veuille, de nouveau, ressentir les sensations excitantes du pouvoir en signe de ressentiment.

Parce que Macron déçoit

C’est, peut-être, pour lui, apporter ce qu’il n’a pas pu lui donner durant son quinquennat estimant que sa mission n’est pas terminée que François Hollande, aujourd’hui, se pose en observateur rigoureux du mécontentement populaire. Depuis 2017, de l’eau à coulé dans les rivières. Depuis, le déception du mandat Macron, alimente la rumeur du « président des riches ». Elle désavantage celui qui n’arrive pas à capter le regard bienveillant de la plupart des Français, malgré sa volonté de réformes.

L’esprit d’une VI° République

Ce désenchantement général, invite l’observateur au calcul d’une place à récupérer en 2022.

Et si François Hollande y pensait, même dans les autres moments que celui de son rasage quotidien ? A grands renforts d’éditions de livres, aujourd’hui, il présente Répondre à la crise démocratique en apportant des éclaircissements pesés et parfaitement appropriés à la question du fonctionnement des institutions. Une forme de VI° République où la réforme profonde prendrait l’aspect d’un véritable régime présidentiel, avec la suppression du Premier ministre et les pouvoirs accrus pour le Parlement.

Plus de Premier ministre !

François Hollande prône notamment la mise en place d’un sextennat et la suppression du Premier ministre :  » Il ne ne protège plus depuis longtemps le chef de l’État, en qui les Français voient toujours le responsable de tout « , écrit t’il de son ouvrage, ( Fayard ), présenté sous la forme d’un dialogue avec le think tank Terra Nova. Et de préciser :  » Pour y faire face, chaque président a cru pouvoir moderniser nos institutions «  mais toutes les évolutions n’ont pas « véritablement réduit le malaise dans la démocratie « . Avec de telles ambitions, Hollande entrevoit-il un retour à  la magistrature suprême ? Est-ce lui qui nous donnera cette VI° République tant attendue par les plus clairvoyants ?

 

Lire aussi : Notre directeur rencontre François Hollande.