Gilets jaunes... Et si l'étincelle ?

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, la manifestation nationale prend de l’essor partout en France, comme il était prévisible. Si l’automobile et la montée fracassante du prix des carburants en restent le catalyseur, le ras-le-bol des Français, n’en est pas moins un autre détonateur. D’un côté, la suppression de l’I.S.F. et, de l’autre, les prélèvements, toujours plus nombreux, exécutés sur leurs salaires : rien ne va plus dans l’Hexagone ! Iniquité, inconsidération au regard de ce qu’ils représentent sur le plan économique et social nos compatriotes lancent un appel fort à Emmanuel Macron.

Des mouvements de foules violents, une manifestante tuée, de nombreux blessés, et des français indisciplinés, non solidaires à l’action tentant de forcer les barrages lorsque certains « gilets jaunes » trop rigides devant certains cas d’urgence refusent l’accès.Pourtant,

prévenus de la mobilisation de cette journée contre la vie trop chère, certains insoumis, ne cherchent pas, visiblement à adopter un comportement pacifique. Voilà le bilan provisoire que l’on peut dresser à la mi-journée. Mais,

cette tension, contagieuse, nous amène à nous poser une question fondamentale :  » Et si l’esprit de cette manifestation s’implantait et se développait au point de paralyser l’ensemble du pays ?  » C’est ainsi que débutent les grands événements porteurs de colère et de désespoir.

Ce sont eux qui changent le sens des politiques, l’histoire nous le raconte. De la révolution française à mai 68, la frustration des peuples et ses débordements, ont ouvert la voie à des changements importants au sein de la société. C’est, du moins, le retour qu’attendent, aujourd’hui, les Français et le gouvernement doit – enfin – l’entendre. Il ne plus se contenter d’exercer des effets de communication et doit changer l’orientation de sa politique. Réponse dans les heures à venir !

 


À lire également : Après les bonnets rouges, voici les gilets jaunes