Glissons-nous doucement vers un régime totalitaire ?

image : livre de Georges Orwell 1984

Glissons-nous doucement vers un régime totalitaire ? Un bon nombre de nos contemporains reste dubitatif devant les enjeux et les difficultés que traversent nos pays européens. Et, il faut avoir lu : « 1984 » de Georges Orwell ( Nineteen Eighty-Four ) publié en 1949, pour trouver des rapprochements troublants avec les évènements que nous traversons.

Régime totalitaire

Cet ouvrage,  » 1984  » , considéré comme une référence du roman d’anticipation et de la science fiction, à pour principale empreinte, Big Brother. Bien sûr, il s’agit d’une figure métaphorique, celle d’un régime policier totalitaire, mais, également, d’une société de la surveillance. Sans oublier, naturellement, la terrifiante réduction des libertés.

Big Brother vous regarde…

Toutes les pensées, minutieusement surveillées, préfigurent les immenses affiches placardées dans les rues. Elles signalent à la population : « Big Broher vous regarde ».  Une expression exprimée, depuis, pour qualifier les institutions ou les pratiques portant atteinte à toutes les formes de ( fondamentales, vie privée des individus… )

Système oppressif

Cette histoire, censée s’être déroulée dans les années cinquante nous rappelle, étrangement, des situations analogues ! Curieusement, il semblerait que nous sommes en train de nous enfoncer dans ce système oppressif où la liberté d’expression s’évapore. Il s’apparente au thème que l’auteur décrit dans une Grande Bretagne dans la période dure. ( trente ans après une guerre nucléaire, entre l’Est et l’Ouest).

Muselage sévère

Paradoxalement, les réseaux sociaux se multiplient, et sont devenus chronographes dans la vie de leurs utilisateurs. Mais, pour autant, auront-ils encore le droit de tout dire ? Rien n’est moins sûr ! D’une part, de nombreux journalistes, se plaignent du muselage sévère qu’ils subissent de la part de leurs hiérarchies. D’autre part, certains humoristes, pourtant non agressifs dans leurs propos, protestent contre les pressions subies.

Liberté, liberté chérie…

Que reste t-il de cette liberté si chère à Paul Eluard. ? Existe-t-elle encore ? Déjà, de nombreux contextes, en sont déchiquetés ! Les micros communautés des  » intellos bien pensants «  qui veulent aseptiser toute la société sont passés par là ! Si une régulation inflexible s’impose sur les réseaux sociaux, d’autres ambiances méritent un peu plus d’oxygène. Alors, quelle direction emprunte le pays des Lumières ? Vont-elles bientôt, s’éteindre, définitivement ?

Société :

https://www.infopremiere.fr/peut-on-rire-de-tout-en-france/