Insultes et violences envers les élus. Macron giflé !

Macron giflé ! Insultes et violences envers les élus. Les institutions du pays ne suscitent plus le respect de nombreux Français, ni celui de leurs représentants. Emmanuel Macron, dont on peut ne pas partager l’idéal politique, ne méritait pas ce déchainement. Réaction !

Macron giflé !

Bien sûr, les engueulades et les vifs échanges, appartiennent au débat démocratique, mais les insultes et les violences, de toutes natures, surtout envers un chef d’Etat, sont inacceptables. Il y a bien un climat de violence en montée de puissance, en France. Il faudra donc une réaction rapide et forte de la part de la justice envers cette accablante agression.

Tous concernés !

Toutefois, ce climat virulent est, notamment, le produit d’un phénomène non maitrisé :  celui des réseaux sociaux. Ils entretiennent des climats de haine à travers des messages qui devraient être neutralisés. Notamment, lorsqu’ils appellent à l’action d’une agitation insoutenable. Premièrement, ces lieux d’échanges traduisent l’absence d’une vie sociale amoindrie. Deuxièmement, ils expriment ce véritable malaise social qui nous cerne, et où tout un chacun, paradoxalement, se sent de plus en état d’isolement.

infopremiere.fr covid-19-macron-contre-un-vaccin-obligatoire-mais-apres

Des valeurs, aujourd’hui perdues.

Alors, parce que le débat politique, dans notre pays, n’est plus serein, il est temps de prendre des sanctions à valeur d’exemple. Un Chef d’état attaqué, giflé publiquement, traduit une atteinte inconcevable à la démocratie. Et à l’autorité de l’Etat ! Oui, nous en sommes arrivés là ! Bien plus qu’au temps ou Nicolas Sarkozy, en déplacement, à Brax, dans le Lot-et-Garonne, avait été agressé par une personne de la foule. Bien plus, encore, que les entartages idiots d’antan !

Plainte ?

Il y a trop longtemps que des actes malveillants souillent le débat politique. Alors, si cette violence physique est intolérable et cet acte hautement condamnable, attendons la réaction d’Emmanuel Macron. Il serait souhaitable que le président de la République dépose une plainte à l’encontre de ses agresseurs. L’on ne transige  pas avec le respect des institutions. Il commence avec la déférence due au plus fonctionnaire de l’Etat !

infopremiere.fr demasques-les-pourris-de-largent-sale-ils-ne-se-cachent-plus

Rubrique topexclusif !

marseilleopinion.fr pourquoi-thierry-mariani-va-gagner-les-regionales