Justice Angels va faire éclater la vérité et appliquer les Droits de l’homme !

Image : titre de la une

Justice Angels va faire éclater la vérité et appliquer les Droits de l’homme ! L’étau se resserre de plus en plus autour de Cathy Techer et sa société To The Top. D’une manière si partiale que l’association Justice Angels créée pour défendre ses intérêts, mais aussi, celui des personnes qui ont été jugées dans les mêmes conditions réagit.

Lecture 3 Mn

Révision totale du travail du juge andorran

Ce matin, l’un des nombreux soutiens de Cathy Techer nous informe : « Demain, Cathy est convoquée devant le juge chargé de son affaire. Que va t-il en ressortir ? Compte-tenu de la manière dont cette dernière à été conduite, entièrement à charge, depuis le début, nous allons réagir sur le plan international pour dénoncer cette injustice. Et d’une manière active. Nous demandons une révision totale du travail du juge qui doit aussi entendre les prévenus à décharge. »

Justice Angels se manifeste

Nous avons joint ce matin par téléphone plusieurs représentants de cette association. Ils ont listé les nombreux points d’irrégularités qui cernent ce dossier et que nous reportons plus bas. Pour eux, Catherine Techer était jugée coupable depuis le début. Le comportement de la justice andorrane, au cours de l’instruction, le laisse clairement entendre. Cette suite de désordres constitue un très grave manquement aux règles et à l’esprit de leur autorité. Aussi, exaspération et stupéfaction font réagir les soutiens de Cathy Techer. Pugnaces, ils se sont organisés pour agir sur le plan international et faire éclore ce dossier.

Plusieurs actions d’envergure en cours

En effet, ils considèrent, tant sur le plan judiciaire que sur le plan médiatique, que les actions doivent se multiplier à partir de demain, jeudi 25 novembre. Et ce, auprès de plusieurs États, à commencer par la France, la Belgique et l’Espagne. Histoire d’informer le public de la conduite des autorités judiciaires andorranes, ponctuées de trop nombreux manquements. D’ailleurs, d’après nos informations, le dossier de Cathy Techer ne serait pas le premier considéré entièrement à charge. Il semblerait qu’en Andorre, d’autres personnes connaissent le même châtiment où la condamnation est systématique sans véritables recherches de preuves.

Plusieurs dépôts de plaintes

Or, les preuves que croit détenir la justice andorrane sont un leurre. En main, nous avons le contenu de la plainte déposée à l’encontre des accusateurs de Cathy Techer. Une plainte adressée à Madame ou Monsieur le Doyen des Juges d’Instruction près le Tribunal Judiciaire de Toulouse avec constitution de partie civile. Elle à été déposée, mardi 23 novembre, par Maître Munoz ( Marseille ).

Escroquerie en bande organisée

Elle vise directement monsieur Xavier Rossey et madame Vanessa Pardini du chef d’escroquerie en bande organisée. Ce document de dix-huit pages, résume toute la teneur de l’affaire pour laquelle, en date du 4 novembre 2021, une lettre anonyme avait dénoncé au juge Andorran chargé de l’affaire, des faits imaginaires et fallacieux.

Extraits :

Laquelle …. « fait objet de cette cabale au centre de laquelle ces deux personnages semblent tirer les ficelles. ils pourraient être à son origine. Or, les faits décrits tendent à démontrer l’entente constituée entre Madame Pardini (« concurrente ») et Monsieur Rossey (« son complice ») afin de capter l’activité et la clientèle de la société To The Top (« entreprise concurrencée ») et d’empêcher Catherine Techer (« dirigeante de l’entreprise concurrencée ») de l’exploiter librement.

… Il est plausible, en effet, que ces actions soient menées dans le but de parvenir à leurs fins. Il leur est fait reproche de s’être notamment livrés à des agissements caractéristiques des infractions suivantes : abus de confiance, extorsion de fonds, dénonciation calomnieuse, vol et détournement de fichiers et utilisation de données personnelles.

Que prépare Justice Angels ?

Nous reviendrons demain, jeudi, sur le sens de cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre. Mais, d’ores et déjà, nous savons que Justice Angels  est dépositaire de nombreuses plaintes et alerte la Convention des Droits de l’homme pour faire appliquer l’article 6. Un article qui précise que tout citoyen à droit à un procès équitable. Ce qui, ici, ne semble pas, au vu des agissements de la justice andorrane, être le cas.

Par ailleurs, une missive, en forme de supplique, à été adressée au président Macron et à Monseigneur Joan Enric Vives, Evêque d’Urgell, tous deux co-princes de la principauté. Le but : les informer des trop nombreuses irrégularités qui bordent ce dossier. Et n’est pas tout ! La presse internationale va recevoir un dossier de presse exhaustif contenant la liste des anomalies qui constituent cette affaire pour lui assurer une meilleure défense et mettre l’accent sur les droits fondamentaux de l’individu.

Mais, Henri, l’un des nombreux contributeurs de la société To The Top, avec ses équipes, veut aller plus loin : « Nous préparons un autre dépôt de plainte ! Il vise directement ceux qui paralysent l’activité économique de cette société et nous procurent une grave perte d’exploitation. Enfin, ceux qui ont cru nous atteindre vont certainement déchanter dans les semaines à venir. La justice les attend au virage et les droits de l’homme doivent être respectés… »

LIRE AUSSI : infopremiere.fr le-debat-l-r-de-dimanche-repositionne-le-debat-de-droite

marseilleopinion.f llimportante-penurie-de-soignants-a-marseille