La VIème république sera t-elle au programme de la présidentielle de 2022 ?

Déjà défendue par des candidats depuis plusieurs scrutins, plébiscitée par les Gilets jaunes, la VIème République pourrait revenir au cœur de la présidentielle de 2022. Quelle forme prendrait ce nouveau régime ? Les positions divergent sur de nombreux points. Dans ce projet, il s’agit, tout d’abord, de changer un système d’exploitation plus que de faire de simples mises à jour !

 

Dépoussiérage

Les promoteurs d’un bouleversement des institutions, scandaient, il y a un an, lors de la manifestation des gilets jaunes, le slogan d’une VI° République avec autant de ferveur que les devanciers de L’Union Européenne dans les années cinquante. Certes, notre V° à besoin d’un sérieux dépoussiérage. Quelques-uns proposent une refonte totale de ce merveilleux outil voulu par le Général de Gaulle. Aujourd’hui, sa constitution en forme de monarchie présidentielle, soulève bien des questionnements surtout parmi les illusionnistes de la gauche qui croient encore en la destinée d’un clivage révolu.

Quelle forme prendrait ce régime ?

L’idée d’une VI° République émoustille bien des sens. Et, d’ailleurs, les positions divergent sur de nombreux points. Car dans ce projet, il s’agit de changer totalement un système d’exploitation plus que de procéder à de simples mises à jour ! Pour répondre à ces questions, un candidat aux élections de 2022, plus audacieux que les autres, pourrait proposer un projet basé sur une Constitution affaiblissant la puissance présidentielle et la suppression du poste du Premier ministre; thème phare d’une campagne placée sous un signe nouveau.

Les réformes de la V°

Jusqu’à aujourd’hui, en France, les grands événements ont amené des changements de régime brusques : ( révolutions, guerre, paralysie des institutions ). Or, en 2022, la France évoluera, très certainement, dans la même crise politique que nous traversons et non dans une crise de régime mettant notre République en danger. Et, si, l’on l’a déjà beaucoup réformé la V°, l’on n’a jamais véritablement rendue la parole au peuple. Ce que déplore les conseilleurs de cette VI° République. Mais, ce dessein trop abstrait pour beaucoup de Français, ne trouve qu’un intérêt lacunaire.

 

Qui, dans le sillage de l’ancienne droite ?

En effet, trop de dossiers ( chômage, pouvoir d’achat immigration ) occupent la première place de leurs préoccupations. Dans l’aile de l’ex gauche quelques ténors ( Aurélie Fillipetti, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg ) se sont penchés sur le concept militant en faveur de cette VI° République. Cependant, peu à droite, ( Les Républicains )  et personne au R.N. ne se préoccupe du sujet. Alors, quel aspect prendrait cette VI° République ? Certainement, sa création mettrait en lumière une physionomie opposée à la V.

 

Au temps de Hollande

Pouvoir de nomination sans contrôle, pouvoir de dissolution, chef de guerre, droit de grâce… aux côtés des écologistes, une partie du P.S. aimerait bien abattre aussi l’irresponsabilité politique et judiciaire de la V°. Ce scénario digne d’une « révolution républicaine » prôné par Mélenchon pourrait t-il voir le jour dans les années à venir ? L’idée avait alléché l’ancien gouvernement. Dans l’entourage de François Hollande, quelques-uns de ses proches souhaitaient que le projet soit proposé à Montebourg. Mais, depuis, les souris ont changé de trous.

Alors ?

Cette refonte institutionnelle et judiciaire ou la moralisation de la vie publique, bases de cette VI° République, séduiront-elles encore les prétendants à l’Elysée, en 2022 ? Faudra t’il, pour cela, que le peuple se remette… en marche, dans une direction opposée ?

 

 

Lire aussi : Bientôt la 6ème République ?