LE DIVORCE DES FRANCAIS ET DES POLITIQUES

magnifying-glass-1607208_1920

Les Français entendent toujours les éléments de langage de leurs élus. Mais, quelques mots, « bien placés » ne leur donnent plus le sentiment qu’ils appartiennent à un pays bien dirigé. Le divorce entre le peuple et les politiques est consommé.

Technocrates inexpérimentés

La pensée politique serait t-elle réduite à de simples éléments de langage ? Beaucoup de Français y ont cru en d’autres temps. Aujourd’hui, leur méfiance s’étend jusqu’au ressenti d’un décalage géant par rapport à la réalité. En effet, les énonciations d’arguments erronés, souvent contredits par les faits, les interpellent sur l’infortune d’une France dirigée par des technocrates inexpérimentés. Dans cette cooptation de personnages de pouvoir, tout un chacun y pense et s’exprime uniformément.

Représentation théâtrale

« Je suis le dernier des grands présidents, après moi il n’y aura plus que des financiers et des comptables. » Mitterrand voyait juste. Cependant, les technocrates dissimulent une absence de vision à long terme. Ils renvoient, aussi, l’image de présomptueux aux phrases creuses. Dans leur représentation théâtrale, leur communication basée sur la flatterie et une démocratie relative dénie le réel. Elle n’exhale ni honnêteté, ni sincérité. Les Français sont lassés de ces postures !

Découvrir : https://www.infopremiere.fr/le-franc-parler-de-bruno-le-maire-ne-rassure-pas/

Divorce entre les Français et le pouvoir

De nos jours, la politique française ne se réalise, hélas, que sur les dures injonctions dépositaires. Conséquence d’un décrochage avec le réel. Or, gouverner un Etat, c‘est, précisément, faire preuve de vision, mais, aussi, d’humanité, d’humilité, d’interprétations de la réalité. Cette absence de concret conduit le divorce, entre le pouvoir et les Français. La conduite des communicants et des penseurs stratégiques, doués, certes… dans les facultés cognitives, éloigne du soucis de la chose publique,  du peuple et des fondamentaux humains.

Pour une autre France…

Prioritairement, il faut remettre à plat les modalités d’accès à l’exercice des plus hautes fonctions politiques. Ce rôle, doit, de nouveau, être exercé par des hommes ou des femmes indépendants(tes) des technocrates. La confusion entre « direction de services administratifs » et « gestion d’un pays » a conduit à cette perméabilité; au désastre économique que nous rencontrons. Une VI° République, avec un gouvernement d’union nationale, redonnerait le pouvoir aux  » politiques  » émanant du peuple dans un système véritablement démocratique. C’est ce que prônent les gilets jaunes. Ils n’ont certainement pas dit leur dernier mot !

 

Lire aussi :https://www.topexclusif.fr/denoncees-les-arnaques-du-coronavirus/