Linda Kebbab policière courageuse constamment menacée

image : Linda Kebbab

photo LCI

Linda Kebbab policière courageuse constamment menacée. Cette policière qui défend avec pugnacité, et à juste titre, les forces de l’ordre, a rejoint, depuis 2018, le syndicat Unité S.G.P. Police-F.O. Déléguée nationale, constamment menacée, elle demeure sans protection.

Face à la violence et à la bêtise

« C’est une femme  vraiment très courageuse ! » nous dit l’une de ses collègues de travail. Car, cette syndicaliste régulièrement invitée sur les plateaux de télévision, défend les forces de l’ordre. Toujours avec vigueur et sans angélisme. Depuis l’émergence du mouvement des gilets jaunes, elle se présente contestataire des règles et de l’expression de violences policières.  Indignée par les conditions de travail des policiers, cette trentenaire détonne par son profil. Son syndicalisme, plutôt masculin, sa franchise, sa virulence envers son administration, lui permettent de défendre ses collègues, accusés de tous les crimes envers la société.

Seule contre tous.

Un statut qui lui vaut, hélas, l’abondance des insultes et, surtout, des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Son courage, sa détermination contre ces injustices, ne l’empêchent pas de dénoncer, aussi, les abus d’autorité de ses formateurs.  » Le devoir de réserve n’interdit pas le devoir de vérité « , réplique alors Linda Kebbab. Mais, ses critiques vives sur la gestion du maintien de l’ordre lui ont value la menace d’une enquête au motif du manquement à son devoir de réserve de la part de l’I.G.P.N.

Lire aussi : infopremiere.fr/le-general-de-villiers-bientot-en-politique

Chape de plomb

Celle qui se présente comme la  » porte-souffrance des policiers » ne l’exonère pas, non plus, du sexisme de ses homologues masculins. Au delà de tutes ces difficultés Linda subit, aussi, comme ses collègues la pression sur les effectifs pour  » faire du chiffre « . A cela, s’ajoute les locaux décrépits suintant l’urine,  les voitures abîmées, et, surtout, le sentiment d’être inefficace face aux délinquants relâchés. Et, le  silence d’une administration muette, projettant une   » une chape de plomb «  sur ces maux, finit de dégrader le moral des troupes.

Compétition sur les réseaux sociaux

Les risques de représailles sont nombreux sur Linda Kebbab avec une exposition aussi visible et après un parcours semé d’embûches. Son visage se véhicule sur les écrans, souvent exposée aux belliqueux, ceux qui ne reconnaissent pas les pièges tendus aux forces de l’ordre. Linda Kekkab policière courageuse, avec ses talents d’oratrice, s’élève contre cette compétition lancée sur les réseaux sociaux, cette tradition qui prend ses collègues pour cible avec des de tirs de mortiers et de projectiles divers.

Flambée de violence inadmissible

Aujourd’hui, la police est délégitimée. En cause, notamment, les concours inter-quartiers via les réseaux sociaux. Ces appels à casser du flic, au meurtre, répandus comme des traînées de poudre sont la honte de la France. Ils s’ajoutent au climat de la contestation générale. Le même scénario s’étend jusqu‘aux pompiers. Une voiture en feu, la caillasse, l’accueil sous un déluge de projectiles. Ainsi, Linda Kebbab, policière courageuse, n’en a pas fini avec son combat !

Société : topexclusif.fr/prince-philip-lhomme-qui-etudie-les-extra-terrestres