Marseille : Bruno gilles on y croit sérieuseemnt

Bruno Gilles s'entretient avec une future électrice

Jean-Claude, réside dans le 5° arrondissement de Marseille. Lorsqu’on l’interroge sur ses intentions de vote, sans hésitation, il répond : « Bruno Gilles !  »

Pourquoi ?

« Je l’ai rencontré plusieurs fois. C’est un homme affable et sérieux. Il fait ce qu’il dit. Contrairement à d’autres, il tient ses promesses. J’ai eu l’occasion de le vérifier. Ma voix, c’est pour lui ! » Bruno Gilles jouit, aussi, de cette solide réputation jusqu’aux quatre coins de Marseille. Sa force il la doit, aussi, aux rencontres avec ses concitoyens. C’est pourquoi, il regrette que le débat du premier tour des municipales ait été annulé. Car l’homme, sans hésitation, est prêt à la comparaison des idées et des programmes.

Vassal refuse les débats

Depuis des semaines, Martine Vassal a refusé tous les débats politiques. Bruno Gilles s’en désole. Il espérait cette rencontre. Juste pour le débat démocratique. « Moi, je suis de l’école Chirac : je n’ai pas peur de la confrontation avec les citoyens ou avec mes concurrents. » Et candidat précise que : « … les citoyens, patrons dans une démocratie, doivent faire leur choix en conscience et en toute connaissance de cause. » Pour lui, fuir le débat, c’est voler l’élection avec des artifices.

Se confronter avec le réel

Et les artifices, pour Bruno Gilles, pas question !  Il déplore cette absence de table ronde entre les candidats, notamment avec Martine Vassal et Stéphane Ravier. A l’instar de ce mauvais stratagème pourrait surgir un mairie « artificiel ». « Et Marseille a besoin d’un maire réel. Qui se confronte au réel, et qui se coltine le réel ». Mais, le comportement fuyard de quelques-uns pourrait bénéficier au candidat.

La bonne nouvelle

Ainsi, les habitants du troisième secteur constatent l’affrontement des têtes de listes, Bruno Gilles ( DVD ) et Michèle Rubirola ( Printemps marseillais ). Cette dernière verrait un maire actuel des 4° et 5° secteur dominer le 1° tour, avec 27% des intentions de vote. Pour rappel, Bruno Gilles avait dû céder sa place à Marine Pustorino, depuis son départ des Républicains.

Plusieurs fois maire

Désigné maire quatre fois, depuis 1995, dans son secteur, le voilà donc dans la course virtuelle. En tête, chez lui, devant un cortège de trois, groupés dans la marge d’erreur de… 3%, serein il attend les résultats. Dimanche, il faudra voter ! Et, le soir, sera, pour lui et ses électeurs une première heure de vérité. Il sont nombreux à espérer un bon score; prémices d’un aboutissement en forme d’espoir. Marseille à besoin une nouvelle dimension. Bruno Gilles compte bien leur offrir !

En savoir plus sur Bruno GILLES

Sénateur des Bouches-du-Rhône
Maire Honoraire des 4ème et 5ème Arrondissements de Marseille

Candidat aux élections municipales Marseille 2020
Site : www.ensemblepourmarseille.fr