Maurice Allais, l'économiste muselé qui avait tout prédit

Seul prix Nobel d’économie

Je voudrais revenir aujourd’hui sur l’analyse d’un économiste de renom,  : Maurice Allais. Il avait prédit, depuis des décennies, au millimètre près, toutes ces catastrophes économiques déjà en gestation et donnait les solutions. Aujourd’hui décédé, il avait consacré, un an avant sa mort, à notre confrère « Marianne », en décembre 2009, (N°659) un entretien, dont le sens n’a pas été pris en compte par le monde de la finance, et encore moins par nos élus, mais ces questions primordiales n’ont pas échappées aux plus avertis.

 

Écarté de la télévision

Dans une lettre adressée aux Français ( Le cri d’alarme du seul prix Nobel d’économie français CONTRE LES TABOUS INDISCUTÉS ) cet homme de talent dénonçait déjà les dérives économiques que nous rencontrons. Je voudrais aujourd’hui lui rendre ici un hommage appuyé et vous restituer certaines de ces réflexions, puissent-telles vous donner l’occasion d’éclairer vos esprits. En effet, cet économiste, gênant dans ses théories et ses propos, écarté des plateaux de télévision, ( l’on devine pourquoi ) plaidait pour un protectionnisme absolu.

 

Protectionnismes néfastes

Théoricien de talent, Maurice Allais accusait l’aveuglement de la logique néo-libérale et la libération totale du commerce international. Voici ce que disait cet homme à la fois libéral et socialiste : « Les grands dirigeants de la planète montrent leur ignorance de l’économie qui les conduit à confondre deux sortes de protectionnismes : il en existe certains de néfastes, tandis que d’autres sont entièrement justifiés. Dans la première catégorie se trouve le protectionnisme entre pays à salaires comparables, qui n’est pas souhaitable en général. Par contre, le protectionnisme entre pays de niveaux de vie très différents est non seulement justifié, mais absolument nécessaire. C’est en particulier le cas à propos de la Chine, avec laquelle il est fou d’avoir supprimé les protections douanières aux frontières. Mais c’est aussi vrai avec des pays plus proches, y compris au sein même de l’Europe. «

 

Produits à bas coûts

Examen partagé à INFOPREMIERE. De nombreux autres points importants émaillent savamment l’analyse incisive de Maurice Allais notamment celui du taux de chômage que rencontre la France, conséquence directe de la libéralisation totale du commerce. Sous-entendons : comment les entreprises françaises peuvent-elles lutter dans cette inondation de produits importés à bas coûts ?

 

Français réveillez-vous !

Maurice Allais revenait sur ce contresens historique : attribuer à la crise de 1929 des causes protectionnistes. La réelle origine de ce séisme émane du développement inconsidéré du crédit durant les années précédentes. L’ignorance pour la plupart d’entre nous des connaissances profondes des causes de la crise est le signe d’une profonde incompréhension de la réalité économique. Il serait bien temps que les Français se réveillent !