image : un marseillais assis dans un bar

Pour ces municipales à Marseille, Maurice, un Marseillais  » bien de chez lui  » est décidé à participer. Lors du premier tour des municipales, en mars, il s’est abstenu.  Zone de confort, crise sanitaire, il est resté tranquillement chez lui. Aujourd’hui, face au score peu encourageant de son candidat, Bruno Gilles, il a décidé de se présenter devant les urnes dimanche prochain.

« Je suis un crétin !»

Pour ne pas dire plus, Maurice qui consulte le quotidien local, assis dans un bar du centre, s’efforce de commenter : « Premièrement, au mois de mars, je n’ai pas cru nécessaire d’aller voter. Mais, aujourd’hui, face au score de la gauche, je promets que dimanche,  je ferai mon devoir de citoyen. Et sans qu’on l’interroge davantage sur le choix de son candidat, Maurice annonce : « Ma voix ira à Bruno Gilles ! Il faut qu’il se fasse une vraie place face à Martine Vassal. Je sais qu’il est encore capable de peser dans cette élection tant au second tour comme au troisième par le jeu des alliances. Et puis, je ne veux pas, non plus, voir le Rassemblement national s’emparer de la ville… ! « 

Trouver une opportunité :https://talentmat.fr/

D’abord, la personnalité de Bruno Gilles

 

Assis dans l’arrière salle d’un café du centre où nous l’avons rencontré, Maurice, un ami des animaux, approuve toutes les propositions du candidat.  » C’est un programme crédible ! » Et, lorsque on lui demande, précisément, ce qu’il en retient en priorité, sans hésitation, il met en avant  »  D’abord, la personnalité d’un homme politique  inspiré par des valeurs humaines. Il est loin des caricatures purement politiques comme ses adversaires. La preuve, comparez ce qu’il propose pour la ville, l’écologie, la défense des animaux. On est loin des stratégies politicardes et des magouilles. Dans cette ville, il faut que ça change. J’en ai assez qu’on dise que  » Tout est spécial à Marseille « . Non ! Marseille doit bénéficier de la même réputation que les autres villes de France sans cette image terne qu’on lui prête et qui s’est encore manifestée la dernière fois… »

Ni gauche, ni extrême droite…

Alors, promis, pour ce deuxième tour des municipales à Marseille, dimanche prochain, Maurice ira voter. Cette fois, il n’oubliera pas, conscient que son geste participatif peut aider à changer cet engourdissement de la ville que ressentent tant de Marseillais. Histoire, aussi, de les retrouver, juste après, pour le pastis, et de bien s’assurer, qu’eux aussi, ont déposé leur bulletin dans l’urne.  » J’espère qu’il choisiront bien ! Je formule des voeux pour qu’ils ne mettent pas n’importe qui pour succéder à Gaudin. En tout cas, moi, j’affiche tout haut, qui je soutiens. Et, qui m’aime me suive ! Dimanche dernier, ici, nous étions cinq ou six à comparer les programmes et les personnes. Si  j’en crois les uns et les autres, Gilles à des chances car on ne veut ni gauche, ni extrême droite. Toutefois, rien n’est encore joué. Alors, on lui dit :  » M… !  » en espérant le voir s’asseoir dans le fauteuil municipal d’ici à quelques jours…

Enfin, si l’on en croit les motivations, pour ce deuxième tour, des municipales à Marseille, beaucoup semblent vouloir se mobiliser. La crise sanitaire achevée, leur volonté de participation, si elle est  suivie d’effet, pourrait donner une meilleure physionomie à la situation. Et, changer le cours des choses. On y croit !

https://ensemblepourmarseille.fr/

https://www.infopremiere.fr/le-scandale-des-salaires-ses-patrons-du-cac-40-toujours-plus/