Notre directeur président de l’Union Gaulliste de France (U.G.F.)

Joël-Pierre Chevreux directeur d'infopremiere et président de l'UG.F.

Joël-Pierre Chevreux directeur d'infopremiere et président de l'UG.F.

Depuis le 7 novembre 2020, et à l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort du Général De Gaulle, notre directeur à pris la direction de l’Union Gaulliste de France. Joël-Pierre Chevreux s’est confié à Aloïs-Lang-Rousseau, rédacteur en chef d’infopremiere.

Interview : Alois Lang-Rousseau

Alois Lang-Rousseau : Joël-Pierre Chevreux, quelles sont les motivations qui vous ont amené à vous présenter à l’élection de la présidence de l’U.G.F. ?

Joël-Pierre Chevreux : Je suis gaulliste, je n’ai jamais dissimulé ma passion pour le général. Depuis l’âge de dix ans, où mon grand-père me faisait référence à l’héroïsme de l’homme du 18 juin 1940, patriote,  j’ai, toujours, évoqué, publiquement, ou en privé, ma reconnaissance pour ce grand personnage de l’histoire.

Aussi, lorsque l’on m’a sollicité pour présider l’U.G.F. j’ai accepté. Les adhérents m’ont nommé à l‘unanimité connaissant la sincérité et le dynamisme qui m’animent.

A. L-R : Nous imaginons que vous allez mettre une empreinte nouvelle dans le caractère de cette association.

J.P.C. : Tout d’abord, en ma qualité président national de l’ U.G.F.,  j’entends assurer les adhérents de mon intention de poursuivre pleinement les actions qui font autorité, sur le plan national, depuis 2009. Mais, pour continuer d’honorer la mémoire du Général De Gaulle, je vais proposer au Conseil d’administration d’autres formes d’opérations.

Premièrement, en nous rapprochant de la cérémonie du 11 novembre à Colombey les Deux Eglises. Cette intervention me parait incontournable. Je souhaite, également, que l’U.G.F. contribue à la manifestation organisée par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en faveur de Jean Moulin. Il est souhaitable de nous rallier, également, aux cérémonies d’Oradour-sur-Glane,  chaque  10 juin.

Par ailleurs, il est indispensable d’utiliser un outil de communication efficace pour transmettre nos valeurs. C’est pourquoi, le rafraichissement de notre site internet et une communication active sur les réseaux sociaux me paraissent indispensables. Nous devons donner une meilleure lisibilité à nos actions.

En effet,  http://www.union-gaulliste-de-france.org doit constituer un lien permanent direct avec nos adhérents et le public. Enfin, un bulletin trimestriel paraitra sous le titre de « Influence U.G.F. » il sera adressé gratuitement aux adhérents.

A.L-R : Vous avez évoqué la création d’un centre d’études historique et politique rattaché à cette institution.

J.P.C. : C’est exact ! Je vais proposer la création d’un cercle de réflexion politique et historique, qui se tiendra à Paris. Rencontres, chaque année, avec des universitaires, des politologues et des journalistes pour évoquer les actions du Général De Gaulle et des résistants français. Ainsi, il est impératif de rappeler à la jeunesse combien cet homme incarnait une France morale, vertueuse, en chrétien exemplaire. Malheureusement, ce modèle s’est éteint !

Société : topexclusif.fr/covid-des-morts-suspectes-un-chiffre-sans-doute-surevalue/

A.L.R. : Quelle place tient, encore, aujourd’hui, le gaullisme dans la société française ?

Tout d’abord, il faut comprendre qu’il n’existe pas un gaullisme spécifique, mais plusieurs « gaullismes » : un gaullisme de guerre, le gaullisme de la Libération et le gaullisme de la Ve République. Sans négliger l’histoire et le triomphe des deux premiers, celui de la V° République et son autorité me préoccupe. Tout particulièrement, dans une période aussi trouble, face aux multiples agressions auxquelles nous sommes confrontés. Dans  cette France meurtrie,  ce modèle d’homme s’est éteint. En outre, je remarque que nos élus, même encore pénétrés par les vertus gaullistes, n’osent plus les mettre en avant. Qu’est devenue la témérité ?

En effet, ces turbulences que traverse notre pays, indice d’une fracturation sociale grandissante, nous montrent une violence banalisée à l’extrême. Avec un terrorisme des plus criminels, un antisémitisme sordide, une condition animale et environnementale bafoués, l’eouvre de l’homme du 18 juin 1940, est, pour nous, Français, un legs d’actualité. Enfin, elle représente, aussi, un legs de valeur sur lequel nous devons, encore et toujours, nous appuyer !

A.L.R. : L’U.G.F. ne commémorera que partiellement le cinquantième anniversaire de la mort du Général De Gaulle, pourquoi ?

J.P.C. : Les conditions sanitaires liées au Covid-19 ne nous autorisent pas à nous déplacer sur les lieux concernés. Cependant, nous allons rappeler cet évènement sur notre site, et, nous aurons toute l’année pour y revenir. De plus, le changement du bureau de notre association, dans cette période délicate, n’a pas permis de mettre en place une participation physique à l’organisation de cette manifestation. Nous le regrettons profondément, mais nous nous joindrons dans le courant de l’année 2021, si les conditions sanitaires nous le permettent, à d’autres évènements d’importance…

A.L.R. : Alors, nous vous souhaitons une excellente réussite dans votre présidence à l’ U.G.F. …

J.P.C. : Merci !

Société : infopremiere.fr/une-victoire-de-biden-pas-une-bonne-nouvelle-pour-la-france/