Participation des salariés aux P.M.E. : On y revient !

workplace-1245776_1920

A l’heure où l’on reparle du général De Gaulle avec la célébration du 80° anniversaire de l’appel du 18 juin 1940, il est bon de revenir sur l’un de ses projets oublié. La participations des salariés aux PME est, de nouveau, à l’ordre du jour. Le MHAN ( Mouvement Hommes Animaux Nature ) le prône depuis longtemps !

De quoi s’agit t’il ?

Premièrement, la participation des salariés, c’est l’association de personnes pour créer une oeuvre économique commune. Tout un chacun apporte ou des capitaux, ou une capacité de direction, de gestion et de technique, soit le fruit de son travail. Cette réunion forme une société, où tous les associés ont intérêt à son rendement et à son bon fonctionnement, dans un intérêt direct.

Dans l’air du temps !

La participation des salariés permettrait à l’Hexagone et aux pays en voie de développement si on les y invitait, à résoudre un bon nombre de problèmes économiques. Ce principe est dans l’air du temps, ou, du moins, il est redevenu d’actualité, surtout depuis la crise sanitaire du Coronavirus. Cette période à, en effet, modifié de nombreux comportements. Par ailleurs, le monde politique à changé.

Business : https://talentmat.fr/

Un nouvel intérêt

Néanmoins, nous sommes passés du stade vertical à un stade horizontal. Le phénomène de l’ubérisation en est le déclencheur. Il nous révèle le principe de l’actionnariat salarié avec un nouvel intérêt. A l’instar des recommandations d’éminents économistes tels que René Capitant, Marcel Loichot et Louis Vallon, l’association entre capital et travail permettrait de réconcilier l’économique et le social en transformant le salarié en associé.

Voeu gaulliste

Mais, si de nos jours, en France, l’on remet à l’ordre du jour le modèle incohérent du salaire calculé au minimum, cela n’a pas été toujours le cas. Car ce système repose sur une psychologie du travail très particulière. Effectivement, c’était un voeu gaulliste. Le voilà, après le Mhan, repris par les députées Olivia Grégoire et Cendra Motin de LREM. Elles annoncent leur intention de déposer une proposition de loi pour le généraliser.

Texte déposé

Cet évènement rappelle aux plus anciens le dispositif inédit lancé par le général De Gaulle. Un dispositif à parachever, sur lequel, jusqu’à présent un chape de plomb en à paralysé l’action. Un texte sera déposé la semaine prochaine. « Pour « cranter » ces propositions, dont une partie pourrait être intégrée via des amendements au projet de budget à l’automne…» Enfin, voilà une bien belle initiative. La participation des salariés devrait faire son chemin à l’heure où l’on glorifie l’image du général De Gaulle… Comme au Mhan !

https://www.infopremiere.fr/eaubonne-gregory-berthault-un-programme-inedit/