Personnel soignant en colère : « On se moque de nous ! »

surgery-1822458_1920

En première position contre le Covid-19, le personnel soignant est en colère. Il se verra remettre la médaille de l’engagement face aux épidémies. Cette ancienne distinction, tombée en désuétude, ne ravit pas ceux qui exposent leurs vies au quotidien.

Le personnel soignant en colère

Jointe hier par téléphone, Marie P., infirmière à l’hôpital de la Timone, à Marseille, est ulcérée. Comme elle, la plupart du personnel soignant en colère,  se moque des honneurs. « Nous réclamons, depuis trop longtemps, des salaires décents et surtout des moyens de travail conformes à l’exercice de nos professions, notamment des lits supplémentaires… » confirme celle qui vit ces jours pénibles depuis deux mois.

Exposés aux dangers de contamination

Pour donner des soins à des malades atteints du Coronavirus, ces spécialistes de la santé soulignent d’autres faits. A longueur d’années, confrontés à d’autres affections contagieuses, ils évoluent dans des situations précaires avec des installations bien insuffisantes. Elles sont loin de leur donner satisfaction. Aussi, ils alertent, depuis des mois, sur la situation catastrophique de l’hôpital public. Ils dénoncent une « gestion par l’absurde » et se démarquent, pour un grand nombre, des hommages qui leur sera rendus le 14 juillet prochain.

Sur le même sujet : https://www.infopremiere.fr/le-coronavirus-victime-du-complotisme/

Des milliards mieux placés

Alors, Marc-Antoine, de la Salpétrière, revient sur ce phénomène : « Certains accepteront d’intégrer une promotion unique de l’Ordre national du mérite et de la Légion d’honneur. Cet infirmier se moque totalement de cette cérémonie.  » J’attends de nos élus, de véritables engagements pour l’hôpital. Lorsque monsieur Macron était candidat, il semblait être sensible à ce dossier. Mais, entre temps, il a supprimé des milliers de lits. Il faut bien faire des économies, l’Europe nous coûte cher… Tous ces milliards donnés à l’Union européenne seraient mieux placés pour renforcer les hôpitaux français en matériels et en personnels… »

Le confort des malades

Mais, visiblement, infirmiers(res) et l’ensemble du personnel soignant en colère  considère la remise de cette médaille comme un leurre supplémentaire. Ils attendent des dispositions concrètes : « Merci pour la prime ! confirme Marie, de la Timone… mais, franchement, nous préférerions travailler dans de meilleures conditions. Nous pensons aussi au confort des malades. Enfin, nous manquons de main d’oeuvre, et cela, c’est toujours au détriment de leur santé !  »

Lire aussi :https://marseilleopinion.fr/deconfinement-le-cri-dalerte-dune-mere/