Projet de loi pour le pouvoir d’achat qu’en ressortira-t-il ?

Que ressortira-t-il du projet de loi sur le pouvoir d'achat

Que ressortira-t-il du projet de loi sur le pouvoir d'achat

Projet de loi pour le pouvoir d’achat qu’en ressortira-t-il ? Dans quelques heures, nous serons fixés sur la feuille de route de madame la Première ministre et des réactions de l’opposition…

Plus d’infos ?

Priorité du gouvernement

De l’aveu même d’Élisabeth Borne « Ce texte comporte des mesures ” concrètes, rapides, efficaces “ contre l’inflation. Hier, jeudi 7 juillet 2022, le sujet fut l’une des priorités du nouveau gouvernement, il était donc évoqué devant l’Assemblée nationale puis au Sénat. Ainsi, le pouvoir d’achat restera un point central où sera attendu la Première ministre envers son projet de loi.

Aide d’urgence à la rentrée

Un projet chiffré à environ vingt milliards d’euros pour mettre en œuvre des mesures contre l’inflation, avec, notamment, une ” aide d’urgence à la rentrée “, d’un montant de cent euros par foyer, avec cinquante euros supplémentaires par enfant. Cette mesure concernera les ménages les plus fragilisés. Malgré tout, Élisabeth Borne poursuit sa mission, sans trop se soucier des avis de ses opposants, confiée par Emmanuel Macron au sein de laquelle figurera, aussi, l’urgence écologique ou encore le dossier de la petite enfance.

infopremiere.fr courant-de-critiques-dans-lopposition-envers-le-nouveau-gouvernement

Motion de défiance 

Rappelons qu’une ” motion de défiance “ a été déposée, hier, mercredi par la Nupes juste avant la déclaration de politique générale. Cependant, celle dernière a peu de chances de trouver une majorité à l’Assemblée. Mais, rappelons que l’article 49 de la Constitution, relatif à ce sujet, indique que ” le vote ne peut avoir lieu que quarante-huit heures après son dépôt”. C’est donc vraisemblablement, aujourd’hui, vendredi 8 juillet que nous connaitrons la décision des députés. Auront-ils voté pour ou contre le gouvernement ?

Peu de chance qu’elle voit le jour…

D’autant que plusieurs responsables de partis désapprouvent cette initiative. C’est le cas d’Olivier Marleix, président du groupe LR à l’Assemblée. ” Nous ne joindrons pas nos voix à celles de L.F.I. “, surenchérit Annie Genevard, députée L.R. Même argumentation pour Sébastien Chenu porte-parole du Rassemblement national. Alors, de toute évidence, cette motion de censure devrait remporter les cent-cinquante-et-une voix du groupe Nupes, mais guère plus… Nous reviendrons, très vite, sur ce dossier regardé de près par des millions de Français las de voir leur pouvoir fondre comme neige au soleil… Et, ne doutons pas qu’une autre question tout aussi essentielle les préoccupe : ” ce gouvernement tiendra-t’il dans le temps ? “ Rien n’est moins sûr !

Mix – Where The Rainbow Ends – Organ keyboard (chromatic) FR 0:07 / 1:26:16 Le discours de politique générale d’Élisabeth Borne en intégralité