R. SASIA, Grand officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur

Image : titre de la une

Raymond Sasia, est le dernier officier de sécurité du général De Gaulle. Entré en 1961 à son service, il fut l’un de ses quatre fameux  » gorilles « . Hier, 11 novembre 2021, il a été élevé à la dignité de Grand officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur.

Temps de lecture : 2 Mn

Engagé à l’âge de quatorze ans dans la Résistance

Par décret du président de la République française, Raymond Sasia, président d’honneur de l’Union des Gaullistes de France, ( U.G.F.) vient de recevoir cette distinction, hier, 11 novembre. Très grande figure de la résistance, engagé à l’âge de quatorze ans, il est l’un des héros de la Libération à seize ans et, à dix-huit ans. Il fut, aussi, membre de la garde d’honneur du Général de Lattre, à Coblence.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr macron-toujours-non-candidat-mais-deja-en-campagne

Il dormait devant la porte du général

Ce champion de judo, cadre de l’élite sportive de l’armée française à Joinville, diplômé de l’académie du F.B.I. de John Edgar Hoover, vit aujourd’hui à Paris. Président d’honneur de l’Union des Gaullistes de France ( U.G.F.) lorsque l’on interroge Raymond Sasia sur sa vie aux côtés du général de Gaulle, il se plaît à rappeler qu’il a partagé des moments difficiles. Notamment dans les voyages officiels. Fidèle au fondateur de la V° République et à son engagement de protection, il lui arrivait de dormir devant sa porte. Humainement, il lui tenait le bras dans sa vieillesse.

Il sauva le vie de Hassan II

Neutralisant les excités dans les foules anonymes, parfois, il éloignait les journalistes et les ministres importuns. Puis, après la mort du Général, à la demande du gouvernement français, Raymond Sasia devint le conseiller du Roi Hassan II. Il lui sauva la vie à deux reprises. Mais ses aventures ne s’arrêtent pas ici. Par ailleurs, celui qui fut un réel protecteur du général de Gaulle fut, aussi, chargé de la protection du Pape Jean-Paul II, lors de sa dernière en visite en France, en 1986, en pleine vague d’attentats.

 » Le mousquetaire du général « 


Dans le monde entier, on surnomme cet homme exceptionnel :  » le dernier aventurier « . Et ce, en référence à sa vie trépidante. Une existence mêlée aux heures les plus glorieuses et dramatiques de l’histoire contemporaine. Raymond Sasia en est le témoin direct. Une sorte de James Bond français de tout un pan de notre histoire contemporaine. En outre, son ouvrage :  » Le Mousquetaire du Général «  entretien avec le père Philippe Verdin, vous apprendra aussi qu’il est Inspecteur général de la police nationale et qu’il fut le collaborateur de hautes personnalités.

( Christian Bonnet, Chaban-Delmas, Jean-Louis Debré, Christian Fauchet, Roger Frey, Pierre Joxe, Raymond Marcelin, Robert Pandraud, Charles Pasqua et Michel Poniatowski. )

Grand officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur

Enfin, ce Commandeur de la Légion d’honneur, au titre de la Résistance, Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Croix de Guerre 39-45 avec l’âge de dix-sept ans et au Maroc, Grand Officier du Ouissam alaouite est, désormais, Grand officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur.

La rédacton d’infopremiere félicite très sincèrement et chaleureusement monsieur Raymond Sasia.

J’ai dit !

Joël-Pierre Chevreux

LIRE : marseilleopinion.fr llimportante-penurie-de-soignants-a-marseille