Rythme naturel : bientôt la fin à l’heure d’été !

image : un réveil devant des feuilles mortes

Rythme naturel : bientôt la fin à l’heure d’été ! De plus en plus nombreux sont les européens, à demander la fin à l’heure d’été. Selon nos informations 2020, serait la dernière année où ils seraient appliqués. Il est temps car ces changements brusques d’horaires perturbent considérablement tout le vivant. En effet, notre pays compte, en été, deux heures de décalage avec le rythme naturel.

Par Pierre Dardaillon

Réponse aux chocs pétroliers

La première heure, héritée de la seconde guerre mondiale, n’a jamais été remise en cause : une heure de décalage pour s’aligner sur les Allemands Et, ainsi permettre, entre autres, aux trains transfrontaliers de circuler aux mêmes et bonnes heures. La deuxième heure, appliquée dans les années soixante-dix, pour des raisons économiques soit des économies d’énergie théoriques, en réponse aux chocs pétroliers.

Nature contrariée

Mais, les économies ne sont jamais avérées puisque l’Hexagone a augmenté sa consommation depuis ces années. Aujourd’hui, chez nous, en été, le soleil se couche à 21h30. Un travailleur qui commence le travail à 8h, en cette saison, commence en réalité plutôt à 6h heure solaire… La nature des êtres vivants est contrariée par ces décalages et ces changements d’heure.

Les animaux sont perturbés.

Les vaches, par exemple, souffrent deux fois par an pour s’aligner sur le rythme des éleveurs, eux-mêmes perturbés et dubitatifs face aux changements d’humeur de leurs bêtes. Femmes et hommes sont, eux aussi, gênés par les changements d’heures. Chacun d’entre nous peut le ressentir. Surtout, convaincus que le biocentrisme est l’avenir de l’homme, considérons que des horaires de journées plus adaptés à la santé et à la nature peuvent améliorer le sort et le bien-être de la majorité d’entre nous.

Réforme des réseaux : topexclusif.fr/reforme-des-reseaux-sociaux-ce-que-propose-top-exclusif/

Supprimer les heures d’été

Revenir à des rythmes réguliers exprime aussi la primauté symbolique de la chose naturelle sur la chose économique. Faut-il pour autant avancer de deux heures nos montres en France ? Peut-être pas ! Il est en effet important de garder une certaine harmonisation avec nos voisins européens. C’est pourquoi, il serait souhaitable de ne pas revenir sur l’intégralité du décalage mais uniquement de supprimer l’heure d’été.

En conclusion

Revenons à une heure unique et bioresponsable en France métropolitaine : la même heure, celle d’hiver. Plus jamais de changement. Finies les complications deux fois par an, la fatigue ressentie, le décalage avec notre rythme naturel. Voilà une mesure de santé publique, de bien-être, pour l’ensemble des êtres vivants.

Pierre Dardaillon

Société:infopremiere.fr/lattaquant-de-charlie-hebdo-et-le-contexte-social-au-pakistan/