Valérie Pécresse, trouble fête chez Macron et Zemmour

Image : tiitre de la une

Valérie Pécresse, trouble fête chez Emmanuel Macron et Eric Zemmour. Il faut bien reconnaître que, ni l’un, ni l’autre, de ces deux candidats ne s’attendait à voir surgir Valérie Pécresse du chapeau des militants L.R. Redistribution des cartes !

Lecture : 2 Mn

Opposante de poids

Pourtant, à l’Élysée, mais, aussi, dans le clan Zemmour, l’on s’attendait à un duel masculin. Les griefs, les accusations, les représentations publiques sur fond de semonces semblaient acquises à ces deux figures de la course à Élysée. Désormais, ils devront inviter dans le débat une femme. Pas n’importe qui. Valérie Pécresse opposante de poids, possède de précieux atouts et ne laisse quiconque empiéter sur son terrain.

La partie n’est pas gagnée

Il sera tumultueux pour les deux candidats de l’affronter. Danger imminent pour Emmanuel Macron. Mais, aussi, pour Eric Zemmour, représentant d’une extrême droite dont il renie la dénomination. En effet, aujourd’hui, la présidente du Conseil régional d’Ile de France, possède un large boulevard devant elle. Mais la partie n’est pas, pour autant, gagnée pour elle malgré les scores avantageux des sondages.

LIRE AUSSI : www.infopremiere.fr congres-les-nombreux-points-detestables-du-programme-zemmour

Programme plus modéré que Zemmour

Hier, nombreux étaient les soutiens, de La République en marche (L.R.M.), à miser sur la victoire de Xavier Bertrand voire, celle de Michel Barnier. Dans l’euphorie générale, Valérie Pécresse leur a volé la vedette. Or, de nombreux Français se reconnaissent dans son programme plus modéré que celui de Zemmour.  Pécresse est donc observée de tous les côtés. Aujourd’hui, son  positionnement suscite donc de l’inquiétude. Seules ombres au tableau de la candidate. Son regard  bien trop pro-européen et son soutien à la marche contre le mariage pour tous dont certains se souviennent.

Gagnante au second tour ?

Enfin, méfions-nous des sondages et des stratégies de communication qu’ils dissimulent. Pour bien descendre un(e) candidat(e) rien n’est plus profitable que de laisser supposer la croissance de sa notoriété, sa victoire. En effet, cette technique bien connue des conseillers en politique, permet de donner du temps au temps au candidat supposé et non déclaré : Emmanuel Macron. En somme, bien observer le comportement de celle ou celui qui d’emblée est désigné(e) vainqueur, pour aiguiser son programme et mieux retourner les Français !

 LIRE : infopremiere.fr affaire-techer-to-the-top-lenquete-menee-par-top-exclusif

LIRE: marseilleopinion.frprostitution-encore-un-reseau-demantele-a-marseille