Valery Giscard d’Estaing n’est plus !

image : Valéry giscard d'Estaing

photo Wikipedia

Valery Giscard d’Estaing n’est plus ! L’ancien président de la République s’est éteint hier soir. Les Français de 1974, gardent le souvenir d’un homme qui souhaitait apporter une idée de changement à la France, après le décès de Georges Pompidou.

Mort de Giscard

Comme moi, des millions de jeunes gens de l’époque lui doivent l’obtention de leur majorité à dix-huit ans. Bon nombre de femmes, aussi, lui sont reconnaissantes de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse. Mais, le salut de sa mémoire et l’intelligence de l’homme, ne doivent nous priver d’un regard objectif malgré sa volonté de grand changement pour la France.

Société :https://www.infopremiere.fr/recul-sur-larticle-24-gerald-darmanin-est-il-fragilise/

Le décret de Jacques Chirac

Car le grand désastre de son septennat, c’est bien le regroupement familial.  De sa vie d’homme politique Giscard  le considérait comme étant sa plus grande erreur de président. Un décret décidé par Jacques Chirac, en 1976, par un simple décret qui pose clairement le problème de l’immigration massive subie par le pays. Valery Giscard d’Estaing n’est plus, sa mort réveille forcément ce phénomène.

Il reconnaissait sa responsabilité

Si, au demeurant, l’idée recouvrait une forme généreuse, son application fut moins élevée. Du reste, V.G.E. en reconnaissait la responsabilité et précisait : « ne pas en avoir surveillé l’application ». En réalité, l’ancien président de la République, souhaitait tisser le noyau familial, pas les afflux familiaux totalement différents observés aujourd’hui.

Défenseur de l’Union européenne

Ses relations tendues avec Jacques Chirac, son Premier ministre, simple querelle d’ambition et d’influence. Marie-France Garraud en était la productrice. Des moments intenses qui ont, aussi, marqué sa présidence. Toute la classe politique salue, aujourd’hui, la mort de celui qui fut, également, l’infatigable défenseur de la construction européenne.  En effet, V.G.E. a, en partie, façonné l’Europe telle qu’on la connaît aujourd’hui. Une  » Europe  » qui, cependant, a besoin de subir de profondes réformes pour aborder un visage plus près des peuples et de l’écologie.

A lire aussi :topexclusif.fr/lagent-de-la-d-g-s-i-vendait-ses-informations-sur-le-darknet