Voeux d'Emmanuel Macron : une déception des français

Comme l’on s’y attendait, Emmanuel Macron s’est livré, une fois de plus, à un exercice de style impeccable pour… ne rien dire ! La communication est sa spécialité, ce domaine où il excelle depuis toujours.

Projet de réforme maintenu

Le président de la République ne s’était pas exprimé depuis le début du conflit sur la réforme des retraites. il a donc brisé le silence avec la traditionnelle intervention annuelle. Il nous a signifié son intention de voir son projet mené à son terme. Nous connaissions, à l’avance  sa détermination : n’y rien changer ! Dans ce contexte social tendu il a voulu mettre en lumière sa volonté de « transformer notre pays pour le rendre plus fort, plus juste plus humain. »

Discours offensif

Depuis un mois, cette réforme a plongé le pays dans un mouvement de grève sur fond de crise sociale profonde. Conformément à la constitution de la V° République, le président s’en remet au Premier ministre. Il lui appartient donc de trouver, avec les syndicats, un compromis « rapide » pour y mettre fin. Mais le ton est donné : « Je ne céderai rien au pessimisme ou à l’immobilisme » Ceux qui s’attendait à un Mea Culpa ou à un geste particulier n’ont reçu qu’un discours combattif.

Ne pas renoncer

Pour Emmanuel Macron il n’est pas question de renoncer à cette transformation du pays entamée il y a plus de deux ans. Il ne réagira pas stratégiquement, comme ses prédécesseurs à l’approche des futures échéances électorales. En effet, à ce stade de présence, souvent, le dirigeant du pays « renonce à agir avec vigueur, pour ne surtout mécontenter personne. » Nous n’avons pas le droit de céder à cette fatalité, c’est  l’inverse qui doit se produire ». Donc, aucun renoncement à travers ce discours. Mais, suffira-t-il à convaincre les Français ?

Pas de geste

Rien n’est moins sûr ! Car, certains s’attendaient à une autre conduite de la part du chef de l’Etat sur le sujet des retraites. Le président a donc appuyé ses dires. Le projet « sera mené à son terme »… « parce qu’il s’agit d’un projet de justice et de progrès social… ». Toujours décrié par l’ensemble des organisations syndicales, jusqu’à quand iront les manifestations destinées à faire changer Emmanuel Macron d’avis ? Une chose est sure, ses voeux du 31 décembre ne nous ont rien appris de nouveau sur notre avenir de Français…

Lire aussi : Retraite : la dernière maladresse d’Emmanuel Macron.