Cohabitation : la France se dirige-t-elle vers cette alternative ?

Cohabitation: la France se dirige-t-elle vers cette alternative ?

Cohabitation : la France se dirige-t-elle vers cette alternative ?

Cohabitation : la France se dirige-t-elle vers cette alternative ? Depuis les interventions musclées de Jean-Luc Mélenchon et l’élection contestée d’Emmanuel Macron d’étranges bruits circulent sur les réseaux. Entre un président des Insoumis qui appelle à voter pour occuper le poste de Premier ministre, une candidate déçue et revancharde et les dépités par la réélection du président, chacun étale ses aspirations. Comment s’y retrouver ?

Plus d’info ?

Mélenchon voudrait une cohabitation…

Souvenez-vous, c’était le 9 avril dernier. Ce jour-là, Jean-Luc Mélenchon sollicitait l’adhésion des Français pour l’élire Premier ministre à l’occasion des prochaines législatives. C’est qu’il voudrait bien une cohabitation, le président des Insoumis au vainqueur de cette présidentielle. Pour finaliser ce projet, encore faudrait-il que tous les partis de gauche et leurs dirigeants soient capables de s’entendre. Mais, si la victoire de la gauche dans le cadre de cette élection peut s’entendre, comment les Français réagiront-ils pour amorcer un revirement politique conséquent ?

Un maximum de sièges à l’Assemblée nationale

D’autre part, rappelons qu’une cohabitation garantie l’indépendance du Premier ministre vis-à-vis du président de la République puisqu’il est légitimé par une majorité parlementaire. Ce système retire une grande partie des pouvoirs du Chef de l’Etat. L’issue qui consiste à remporter un maximum de sièges à l’Assemblée est donc largement convoitée par les deux chefs de file des bords extrêmes de l’échiquier politique. Ainsi, ils pourraient appliquer leurs programmes.

infopremiere.fr vote-blanc-a-force-de-le-demander-il-faudra-bien-quil-soit-valide

La partie est loin d’être gagnée.

D’autant qu’en face de Mélenchon, Marine Le Pen repart en campagne. Ne serais-ce que pour conserver son mandat, acquis en 2017. Elle devra, toutefois, affronter les questions encombrantes. Notamment, celle d’un rapprochement avec le mouvement de Zemmour pourtant démenti par la candidate. Mais, le jeu des alliances fait l’élection. Et puis, il y a les autres, les déçus par l’élection d’Emmanuel Macron. Ces deux tiers des Français qui pensent rien ne change et que la France va plus mal depuis 2017. Comment vont-ils reporter leurs voix en juin prochain ? Le conflit ukrainien pèsera, aussi, dans la balance…

marseilleopinion.fr le-dentiste-senrichissait-en-mutilant-ses-patients