L’affrontement sournois des pro et anti vaccins contre la Covid 19

Image : visuel du jour

L’affrontement sournois des pro et anti vaccins contre la Covid 19. Aujourd’hui, ce sont des oppositions presque anodines qui fusent sur les réseaux sociaux; des échanges entre communautés. Mais ces propos risquent, dans les semaines à venir, se transformer en échauffourées violentes, car des deux côtés la ténacité s’enracine…

Le rendez-vous de Macron ce soir

Ainsi, ce soir, à 20 h, Emmanuel Macron, prendra la parole devant des millions de Français suspendus à ses lèvres. Que va-t-il nous annoncer ? Appuyer sur la solidarité active ! Il ne faut pas être grand prophète pour comprendre que la vaccination contre la Covid-19 sera au cœur de son intervention. Sans se tromper, elle sera, aussi, une incitation dirigée vers les plus récalcitrants d’une inoculation que beaucoup considèrent – à tord ou à raison ? comme une potion magique.

Toujours les mêmes arguments

Mais, quid des autres traitements plus ou moins naturels, mais efficaces, pour combattre ce fléau en renforçant les systèmes immunitaires ? Bien sûr, c’est joué d’avance, la réflexion du président l’emportera sur le conseil insistant de la vaccination de nos personnels soignants. Car, le moment est mal choisi de contraindre les foules à quelques mois de la présidentielle. D’ores et déjà, cette suspicion  » d’obligation  »  alimente des discutions acides ; des débats qui pourraient se transformer en altercations physiques en cas d’application.

infopremiere.fr eric-zemmour-sa-candidature-se-profile-t-elle-pour-2022

La réponse appartiendra au Conseil Constitutionnel

En effet, il est évident que la proposition d’une mise en pratique de mesures coercitives provoquera un tollé général, car le bouillonnement est présent. Mais, en finalité, la réponse appartiendra au Conseil Constitutionnel si le gouvernement français s’enlise dans cette direction. Nonobstant, il n’est pas certain, compte-tenu d’un tollé général prévisible, que cette noble institution soutienne une telle résolution.

Rupture entre amis

Car, déjà, alors qu’elle se profile, elle divise déjà les familles et les groupes sociétaux. Certains individus ne désirant plus fréquenter les non vaccinés, victimes d’une pression médiatique contaminante. Mais, au delà de ces séparations et des affrontements, il faudra retenir, aussi, les tensions entre employeurs et employés, auxquelles s’additionneront celles, en cours, c’est-à-dire la fréquentation des lieux publics par tous. L’apaisement n’est pas pour demain car même au nom de la solidarité active, nul ne peux contraindre son prochain à accomplir ce geste…

A lire aussi : marseilleopinion.fr marseille-experimentation-dun-ballon-pour-prevenir-les-feux-de-forets