Les végan sont-ils tous extrémistes ?

Vegan… si ce mot raisonne à vos oreilles, sachez que de plus en plus d’adeptes s’intéressent à ce mode de vie écartant tout recours aux produits animaux. Beaucoup, ne cherchent pas à l’imposer, mais, d’autres empruntent la voie de l’extrémisme et nuisent à cette noble cause en témoignant des actions malveillantes. Cette tendance à la négativité pollue les mentalités et freine le mouvement.

 

Ni œufs, ni cuir…

Le véganisme bannit tout ce qui utilise l’animal, refuse de consommer de la chair et des produits issus du vivant. Leur but : ne pas adhérer à cette exploitation qui s’étend de la consommation de la viande et des œufs, à celle des cirques et des zoos.

Mais, cette idéologie déploie davantage ses tentacules pour ne pas cautionner le recours au cuir, à la laine et à la fourrure. Extrémistes; les Vegan ? Pas si sûr ! A la lecture des ouvrages d’Emeric Caron, spécialiste de la question, l’on comprend aisément qu’une infime barrière nous sépare, nous animaux humains de celles des animaux non humains.

 

Lutte, pas opposition

Les végétariens, végétaliens, végans et antispécistes rationnels témoignent leur l’intérêt pour la cause animale. Pacifiques, sensés, ils ne dénigrent jamais les carnivores tentant, simplement de parlementer et d’argumenter, ouvrir une discussion et réfléchir sur une diminution de leur consommation de viande.

Le véganisme prend donc la forme d’une lutte, pas celle d’une oppression. Une déconstruction sociétale qui engendre de sérieux débats. C’est ainsi que la cause peut avancer, en décortiquant le phénomène.

 

Faire évoluer les mentalités

Cependant, toute observation philosophique, compte ses puritains, ceux qui veulent aller toujours plus loin, plus royalistes que le roi. Parfois, ils s’enrôlent dans des attitudes extrémistes violentes. Comme en politique, ils minent le terrain de la discussion, oubliant qu’un mode de vie éthique, respectueux des humains et des animaux, passe essentiellement par le celui du débat.

Etre vegan, c’est dire : « non ! » à la neutralisation de la réflexion, poursuivre toute idée arbitraire, en faisant évoluer les mentalités par des images choc mais avec pédagogie. Ainsi, l’on combat avec des idées et du calme.

 

Les fermes de l’enfer

Vivre en accord avec ses principes, dans la cohérence sans montrer une attitude de psychopathe, notamment, sur les réseaux sociaux, c’est cela l’attitude vraie d’un Végan.

Ils ont changé leur mode de vie, justement à cause des animaux encagés, de leur transport et leur mise à mort dans des conditions intolérables. Torturés, castrés à vif, mutilés dans les salles de tortures, de ces « fermes » industrielles, ils se révoltent contre ces tortures ! Leur insistance sur ces comportements lâches, les honore.

 

Steaks végétaux

Non, le monde végan, n’est pas un refuge de frustrés extrémistes en manque de reconnaissance sociale, le Daesh de la protection animale, sectaire et agressif. Il accepte aussi le consommateur responsable, sans violence de propos blessants.

Et puis, les steaks végétaux, goûteux et abordables, remplacent avantageusement la chair animale. Ne doutons pas que ce mode de nourriture sera celui de demain plus pour des raisons écologiques que philosophiques…