Chasse à courre : le cerf échappe de justesse au sadisme des viandards

Image : titre de la une

Chasse à courre : le cerf échappe de justesse au sadisme des viandards ! Mardi dernier, dans la forêt de Loudéac, (22) une bien affreuse scène s’est encore perpétrée sur fond d’horreur. La chasse à courre, cruelle et déshonorante, organisée par le Rallye de la Hardouinais à bien failli mal tourner. A l’instar de la corrida, ce passe-temps, constitue une abomination de plus à l’égard du monde animal. Le temps de l’abolir s’impose pour la tranquillité des propriétaires terriens et… des animaux !

Lecture : 2 Mn

Une meute de chiens dans sa cuisine

En effet, après avoir traversé, sans relâche, la forêt domaniale à la poursuite d’un cerf, l’équipage a poursuivi sa folie jusqu’au Moulin des Essarts à Plouguenast-Langast. Pour finir… dans la cuisine d’une dame âgée de quatre-vingt-douze ans. Quelle ne fut pas la mauvaise surprise de Madame Gaudin, de voir sa maison envahie par une meute de chiens. Ils ont, d’abord, investi la cour, puis la cuisine et, enfin le cellier.

Les veneurs informés de l’existence de cette habitation.

Pendant ce temps, les cavaliers ont tenté de pénétrer sur sa propriété. Ce n’est pas la première fois que ce type de débordement se produit. De nombreux incidents ont déjà eu lieu, ici, même. En effet, plusieurs dizaines de chasse à courrre, se sont achevées sur cette propriété ou à proximité. Les veneurs sont donc informés de l’existence de cette habitation. Mais, aussi, avertis, de l’opposition de ces personnes à cet amusement archaïque et sanguinaire. Ce qui ne les prive pas de récidiver.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr entre-valerie-pecresse-et-emmanuel-macron-ou-penchera-sarkozy

Violation de domicile

Un jour, si les autorités ne mettent pas, rapidement, fin au scandale de la chasse à courre, un révolté pointera le fusil sur les chasseurs. Et cette histoire finira en drame. Souvenons-nous de l’incident survenu à Grésigne. Les veneurs avaient achevé le cerf dans la cuisine d’habitants. Alors, cette fois, est de trop ! D’autant que l’équipage n’a rien tenté pour arrêter cette folie meurtrière. Or, le fait de chasser jusque dans les habitations constitue une violation de domicile.

Réfugié derrière la maison

Heureusement, l’intervention des deux enfants de Madame Gaudin à permis de stopper la progression de l’équipage. Ils ont fait barrage avec leur véhicule. Ce qui n’a pas empêché les viandards de persister dans leur tentative de crime contre un animal acculé et innocent en… pénétrant dans la cour. A l’issue d’un long moment que le piqueux à fini par rappeler ses chiens et l’équipage poursuivant son chemin pour localiser l’animal. Le pauvre cerf s’était réfugié derrière la maison.

Mais, que les gens de cœur se rassurent : il a pu repartir en direction de la forêt. Cette fois, à l’opposé des veneurs. Encore, et toujours, les infractions sont clairement caractérisées. Car, chasser chez autrui relève d’une infraction à l’arrêté ministériel de 2019 laquelle empêche de chasser à courre à proximité des habitations.

Un arrêté ministériel, datant de 2019, (qui, cependant, ne change rien à la nature de la chasse à courre) se veut rassurant. Il prétend favoriser une cohabitation avec le plus grand nombre, puisque, nombreux, sont les Français abolitionnistes de cette aberration. Mais, aussi, soit-disant, pour limier les risques d’accidents. Pourtant, ce nouvel incident comme les précédents, illustre, une nouvelle fois, le mépris des équipages de la Vénerie face à la loi.

Ce qu’en pense un témoin

On me dit parfois dure avec les chasseurs mais lorsque je découvre ces faits, je n’ai aucune complaisance. Certains sont des assoiffés de sang et de souffrances. Ils n’ont aucune limite. Pourtant, je peux en parler, vivant dans une région surchargée de chasseurs. Chats, chiens, sont, parfois, truffés de plombs, revenants affolés dans nos habitations. Et j’en passe ! Comment avoir de compassion pour ces sanguinaires ? Trop d’accidents, ou de cas négatifs, envers nos animaux de compagnie en font nos ennemis.   

Alors,  combien d’accidents, de tueries sauvages faudra-t-il avant que nos élus prennent leurs responsabilités et abolissent cette pratique monnayeuse ?

LIRE : marseilleopinion.fr prostitution-encore-un-reseau-demantele-a-marseille