le Covid arme absolue pour combattre les talibans ?

Image : une des titres du 23 Août 2021

Le Covid arme absolue pour combattre les talibans ? Les media nous rebattent les oreilles chaque jour du danger de ce virus et des bienfaits supposés de ses vaccins. Mais, un autre sujet d’importance vient maintenant occuper l’espace télévisuel avec la prise de l’Afghanistan par les talibans. Cependant, il est, tout de même curieux de constater combien ces deux sujets pourraient avoir un point corrélatif.

La Chine pas très éloignée de l’Afghanistan…

Mais, visiblement, les complications sanitaires que risquent d’engendrer la propagation du virus dans cet État n’interpellent ni les autorités, pas davantage nos journalistes. Étrange ! Le coronavirus se serait-il arrêté aux portes de ce pays ? Pourtant, son caractère contaminant, me semble-t-il, frappe cent soixante-dix territoires de la planète, la Chine n’étant qu’à trois mille trois cents kilomètres de Kaboul… Un petit voyage pour un grand virus….

Des talibans non vaccinés

Mais, à ce carrefour de l’Asie, visiblement, l’on n’en craint rien ! Les populations seraient-telles naturellement auto immunisées ? A croire que cette protection inespérée les sauvegarderaient d’états pathologiques graves. Il est certain que les femmes sont protégées par leurs burkas des projections salivaires que pourraient leur transmettre leurs agresseurs. Mais eux… A visage découverts, armes à la main, sans précaution vaccinale, ils évoluent sereinement, sans se soucier des éléments sanitaires de base recommandées pour écarter le virus…

LIRE : www.infopremiere.fr montebourg-le-grand-retour-pour-la-candidature-a-la-presidentielle

Atteinte virales des foules

Nous serions heureux de savoir si les aides médicales internationales iront jusqu’à demander à ces agresseurs sans vergogne de se prémunir des dangers du Covid-19. Le plus étrange paradoxe résiderait dans la diffusion d’une information sanitaire diffusée pour les aider à préserver leur bastion. Mais, le plus affligeant, dans ce dossier, c’est le risque d’atteintes viral des populations. Comment aider ces pauvres victimes dès lors que les priorités de soins bénéficieraient à leurs seuls assaillants ?

Populations meurtries

Alors, si quelques centaines de ces assassins disparaissaient victimes du covid-19, cela donnerait une bouffée d’oxygène aux populations meurtries, aux femmes soumises à ces individus criminels que rien n’autorise à leur témoigner le plus infime respect. Au risque, toutefois, de voir se décimer des centaines d’indésirables.. La nature fait, parfois, bien les choses… En tout cas espérons-le !

LIRE AUSSI  : marseilleopinion.fr bouches-du-rhone-drogues-plus-de-9000-amendes