Notre président serait-t-il atteint d’un mal incurable ?

Image : titre de la une

Notre président serait-t-il atteint d’un mal incurable ? Depuis longtemps, les Français ont constaté des symptômes préoccupants. Ils se sont accélérés depuis quelques jours. Son entourage est parfois inquiet. A chaque instant, Emmanuel Macron doit surmonter une épreuve physique cruelle !

Lecture : 3 Mn

Douloureux syndrome

Ce n’est pas une maladie orpheline qui atteint le président. Bien au contraire, des millions de nos compatriotes sont, eux aussi, touchés par le même syndrome. Mais, ils ne sont pas le président de la France. C’est là toute la différence. Alors, les conséquences restent invisibles. Au cours de ses nombreux déplacements, le premier des Français en à montré, à maintes reprises, des signes accentués. Ces signaux se révèlent encore plus probants dans ses discours. Ils font couler beaucoup d’encre. Chacun voit un Emmanuel Macron touché par ces manifestations particulières.

Franchise !

Son affection n’a rien de commun avec celle de Georges Pompidou ou de François Mitterrand qui ont longtemps dissimulé aux Français leur cruelle maladie. La pathologie d’Emmanuel Macron, s’appelle :  » franchise et impertinence « . Un duo bousculant sensé réveiller un pays endormi à coups de  » bordel  » ou de  » fainéants  » et, maintenant, pour  » emmerder  » les récalcitrants à la vaccination. Hélas ! Ce parler vrai, perturbateur, ce  » mal  » enraciné au plus profond de sa personnalité, n’est pas du goût du plus grand nombre. En effet, fuir la langue de bois, force le ton d’un discours sur des sujets sensibles tel que celui des vaccins. Derrière le personnage Macron, l’on retrouve l’esprit gaulois, cette franchise qui s’exprime au nom d’une volonté tranchée. Or, il écorne la fonction.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr comment-bien-emmerder-les-francais-non-vaccines

Communication débridée

Ce style clivant, difficile à contenir, déplait aux Français. La forme ruine le fond. Les paroles tranchantes montent l’outrecuidance du président. A chaque instant, Emmanuel Macron doit surmonter cette épreuve. Voilà quelle est la maladie qui l’atteint, cette  » communication débridée « . C’est un véritable supplice de faire preuve de pédagogie pour exprimer ses ressentis, lorsque l’on est le président de la République. Car, Macron veut provoquer une prise de conscience générale avant de passer à l’action. Alors, parfois, son entourage, inquiet des réactions des Français, lui conseille de modérer ses ardeurs. Ce qui n’empêche pas ce mal bien visible de ressurgir publiquement. Du grain à moudre pour l’opposition et les media…

LIRE  : marseilleopinion.fr prostitution-encore-un-reseau-demantele-a-marseille