Préfecture de police, attentats religieux : les assassins sont parmi nous

Même dans notre entourage professionnel

Le drame qui s’est déroulé cette semaine à la préfecture de Police de Paris nous rappelle combien la violence la plus extrême nous cerne de près. Oui, les assassins sont parmi nous. Il y a peut-être même, un(e) prés de vous, dans votre famille ou dans votre entourage professionnel, une femme ou un homme prêt à vous tuer à n’importe quel moment ! Cette réflexion nous glace d’effroi car notre environnement regorge de psychopathes et l’un d’eux, tel un volcan éteint, peut, à tout instant, se réveiller. Une rancoeur, une contrariété, une peur, un regard mal interprété ou une présence imprévue, à un moment opportun, peuvent déclencher le drame.

Le bon Marcel…

Tous les jours, aux quatre coins de la planète, des faits divers et affreux se déroulent touchants de nombreuses victimes innocentes. L’on a tendance à croire que cela ne peux nous atteindre. Erreur ! Nous sommes tous cernés ! Maryse, quarante-trois ans, l’une de nos lectrices,résidant dans la Somme nous raconte son drame. Durant plus de dix ans, elle a vécue à proximité d’un voisin calme et avenant. Jamais, ni elle, ni les habitants du village n’auraient pu imaginer le pire. L’homme vivait seul avec son chien. Apprécié par tous les saumariens de ce petit village, pour sa bonhomie et son humour, les nombreux services rendus aux uns et aux autres, personne n’aurait imaginé qu’il puisse, un jour, commettre l’irréparable.

Pour une question d’argent !

Lorsque, au petit matin d’un jour de mai 2013, la gendarmerie est venue l’arrêter tous les habitants de la bourgade sont restés sous le choc. Pour eux, aucun mobile sérieux justifiait l’arrestation de Marcel L.. Mais, le lendemain, en ouvrant leurs journaux, l’indescriptible s’offrait à leurs yeux. Trois jours plus tôt, Marcel avait froidement assassiné son mère âgée de quatre-vingt-un ans à coups de couteau. Qui aurait pu soupçonner que cet homme nourrissait un tel degré de haine et de cruauté envers cette femme qui l’avait mis au monde, élevé, choyé ? Placé en garde-à-vue, l’homme raconta alors aux policiers les motivations qui l’avait poussé à commettre cette horreur pour une simple question d’argent !

Laxisme

Depuis ces trois décennies, l’on a banalisé la violence à travers les exemples offerts par la télévision, le cinéma et certains jeux vidéos. Le laxisme ou l’ignorance des parents ont concourus au soutien de ces exactions. A tel point qu’aujourd’hui, il convient de s’interroger sur la place et les valeurs que tient la vie chez nos contemporains. Les drames qui nous sont rapportés au quotidien témoignent de cette tempête déferlante qui  touche, notamment, notre jeunesse et qui va crescendo. mais jusqu’où ira cette escalade dans l’horreur ? Il est temps que nos dirigeants réagissent et ne s’en tiennent plus à des effets d’annonces, mais passent à l’action car entre les extravagances des terroristes et les divagations des psychopathes en liberté la vie de chaque Français est en danger !

Lire aussi : Les lacunes de la loi anti-casseurs.