Sommet européen les risques d’une grande désillusion

40439591_s

40439591 -

Sommet européen les risques d’une grande désillusion. A l‘heure où j’écris ces lignes, il est encore trop tôt pour connaitre les conclusions qui ressortiront du sommet européen à Bruxelles. Mais, d’ores et déjà, des certitudes se dégagent de l’avenir de cette rencontre.

L’union ne fait pas toujours la force !

C’est là une vérité à qui risque de se vérifier aujourd’hui et pour laquelle l’Union européenne aurait dû se prémunir. Vingt-sept états pour la composer, c’est, surement un nombre de participants un peu trop écrasant lorsqu’il s’agit de se mettre d’accord pour prendre une décision collégiale. Ainsi, ce rendez-vous incertain, consacré à la relance économique du continent, pour faire face à la crise sanitaire, risque de se voir compromis.

Lire aussi :https://www.infopremiere.fr/jean-castex-un-plan-de-relance-tres-attendu/

Fortune de miettes ?

S’il ressort quelques bribes de ces négociations, elles risquent de supporter une extrême fragilité. Et, certainement, un dénouement en deçà de son objectif initial. Elles seront la conséquence de discussions enlisées après de longues heures de négociations entre un nombre de participants trop conséquent. Avec un plan de sept-cents cinquante milliards d’euros qui ne fait pas l’unanimité…

Deux visions et contreparties

En effet, cà grippe entre les états dits  » frugaux  » ( Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche ) désireux de contreparties et de réformes émanant des états bénéficiaires. L’autre face de l’Europe, guidée par la France et l’Allemagne, sollicite plutôt un plan moins oppressif et plus succinct. Ce qui à fait dire, hier, à Angela Merkel, qu’elle s’attend à des négociations  » très, très difficiles «  et à afficher à Mark Rutte, Premier ministre néerlandais, un sentiment  » pas optimiste « .

Alors, les vingt-sept trouveront-ils un accord cohérent dans les heures à venir ? Il est clair que si l’Union européenne était constituée par un nombre resserré d’états membres, les prises de décisions seraient plus nerveuses et plus efficaces. Comme quoi l’union ne fait pas toujours la force…

Actualité:https://www.topexclusif.fr/espagne-la-grande-oeuvre-des-salauds-galgueros-revelee/