Justice Angels missionné pour répondre à Xavier Rossey

Image : titre du jour

L’association Justice Angels missionnée pour répondre à Xavier Rossey. Alors que nous venions de publier son droit de réponse consécutif à notre article du 9 octobre courant : « L’énorme scandale qui pèse sur la justice andorrane », aussitôt, s’en est suivie une vive réaction du comité de soutien créé pour assister Catherine Techer toujours retenue en Andorre..

« Nous avons bien pris connaissance de votre article  » DROIT DE RÉPONSE DE XAVIER ROSSEY AU SUJET DE L’ARTICLE DU 9/10 « . Etant directement prise à partie par Monsieur Rossey, nous vous adressons un droit de réponse qui pourra un peu plus éclairer vos lecteurs. Au fond, Internet découvre une nouvelle forme d’atteinte aux droits des personnes, de manière beaucoup plus sournoise. Ce qui arrive à Catherine Techer et To The Top Slu, en s’apparentant à de la cybercriminalité, peut, demain, arriver à n’importe qui. »

Comme l’exige la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 modifié par la LOI N° 2010-1 du 4 janvier 2010 art. 1 (V) nous publions donc ce droit de réponse.

Texte de  Justice Angels

Nous souhaitons ici apporter un éclairage plus juste sur les affirmations et sur les actions auxquelles Monsieur Xavier Rossey se livre dans son droit de réponse.

Nous avons bien noté, comme vos lecteurs, que votre article du 09 octobre 2021 était, comme son titre l’indique : « L’énorme scandale qui pèse sur la justice andorrane », destiné à dénoncer les manquements d’un état voisin de la France en matière de justice, et pour lequel la responsabilité de la France est impliquée puisque le Président de la République française est également Co-Prince d’Andorre. Il était donc indispensable de faire connaître les méthodes déloyales et scandaleuses perpétrées contre Madame Catherine Techer et la Société To The Top Slu par la justice andorrane.

Il est établi, et Monsieur Rossey par son droit de réponse en fournit la preuve, que toute l’origine de ce dossier remonte à lui en tant que source, et que la justice andorrane semble avoir mené une enquête très orientée vers l’accusation contre Madame Catherine Techer.


Monsieur Xavier Rossey, le reconnaît d’ailleurs lui-même dans un courriel adressé à Madame Techer dans lequel il se vante d’être à l’origine de toutes les actions perpétrées en Andorre contre elle à titre personnel et contre sa société To The Top Slu, se plaignant d’ailleurs que cela ne lui  » rapporte aucun salaire  » !

La manipulation des autorités est donc parfaitement fondée et démontrée, d’où le scandale que vous mettez en lumière en dénonçant une parodie de justice, influencée, donc partiale, et une police dont l’enquête quasi inexistante n’a visiblement servie que de prétexte pour mener une procédure à charge contre Madame Techer. Preuve en est la garde à vue de trente heures au cours de laquelle Madame Techer n’a pas été interrogée !! Quelle police compétente fait cela ?

Mais, puisque Monsieur Xavier Rossey a souhaité apporter une réponse, sans pour autant apporter la moindre preuve comme vous le soulignez très bien, il nous appartient, à notre tour, de donner quelques compléments le concernant tout en restant dans la limite de réponses directement liées à ses propos, limites auxquelles, lui, ne s’est pas tenu.

 » Un journaliste se doit de vérifier ses informations  » .

Merci pour la leçon, mais venant d’une personne qui ne fonde son dossier que sur des affirmations détournées et non vérifiées, nous gardons nos distances. Nous avons en notre possession toute une série d’allégations sans fondement que Monsieur Rossey a adressé à qui veut l’entendre. Nous supposons que cette méthode sert plutôt une intention de manipuler son audience, plutôt que de donner une information réelle.

« …notamment en me traitant de maître chanteur »…

 » Il est vrai que j’ai réclamé de l’argent à Mme Techer « 
 Au vu du site www.xavierrossey.com qui apporte des preuves pouvant être produites en justice, nous sommes bien d’accord sur le fait que menacer de nuire à la réputation et à l’honneur d’une personne et à une entreprise, par tous les moyens possibles, si un montant de 300 000 € (6 Bitcoins) n’est pas versé à celui qui formule lesdites menaces, entre sans aucun doute dans la définition du chantage. Chantage destiné à faire acheter son silence, consistant à ne pas révéler ce qu’il a inventé comme escroquerie. Et le chantage est opéré par un maître-chanteur.

Article 312-10 du code pénal en France :  » 
Le chantage est le fait d’obtenir, en menaçant de révéler ou d’imputer des faits de nature à porter atteinte à l’honneur ou à la considération, soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque. »

Le chantage est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende.

Article 312-1 du code pénal en France :
  » L’extorsion est le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque.
L’extorsion est punie de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende. »

Nous signalons d’ailleurs à vos lecteurs que Monsieur Rossey a engagé 5000 € auprès de la société To The Top, en octobre 2020, en ayant librement signé un contrat commercial sans que personne ne l’y oblige, lui laissant tout le loisir de s’informer et d’enquêter au préalable, et a perçu 9800 € au total, au mois de mars 2021, en remboursement de sa participation initiale et des versements acquis dans la période. Soit environ le double de sa participation initiale en… cinq mois !


Monsieur Rossey n’a donc pas subit de préjudice mais il évite de communiquer cette information car elle ne le positionne pas vraiment en victime tel qu’il voudrait indiquer l’être.

 » C’est ainsi que je me suis vu gratifier d’un site web tout-à-fait calomnieux et diffamatoire à mon égard. »


Sans doute, frustré que le chantage auquel il s’est livré ne soit pas accepté par Catherine Techer, Xavier Rossey a publié un site web calomnieux auquel la Société To The Top n’a fait que répondre à son tour, tout en prenant soin de ne dénoncer que des agissements soutenus par des preuves.

Il est intéressant de noter que Monsieur Rossey indique bien dans un courriel, lorsqu’il menace Catherine Techer afin de faire valoir son chantage, que ce site est prêt à être publié si elle ne cède pas ! L’intention préméditée était donc clairement d’obtenir de l’argent en échange de son silence, et non pas de dénoncer quoi que ce soit comme il le prétend.

Nous nous posons également la question :

S’agissant donc d’un différend professionnel qui l’oppose à To The Top Slu, Monsieur Rossey a-t- il déposé plainte contre To The Top Slu et/ou Madame Techer ?


A la connaissance de Catherine Techer et de To The Top Slu, la réponse est :  » NON  » !


Nous notons donc une volonté marquée de mener une justice punitive toute personnelle au lieu de régler un différend professionnel via les structures juridiques professionnelles prévues à cet effet.

Concernant les actions financières, Catherine Techer et To The Top Slu n’ont jamais eu l’intention d’exercer eux-mêmes ce rôle, puisqu’il faut effectivement des autorisations pour se faire, mais étaient en cours d’établissement de partenariat avec des entités spécialisées et autorisées pour agir dans le milieu financier.

Cette orientation n’a, cependant, pas été retenue en priorité, et d’autres actions de développement plus pertinentes dans le sens de la création de richesses en Andorre ont été initiées.


Il serait donc intéressant que Monsieur Rossey puisse nous apporter la preuve qu’une seule personne ait jamais fait l’objet de gestion de patrimoine de la part de To The Top Slu ou d’actions liées à la finance. Ceci afin de crédibiliser ses dires.

A noter également que Monsieur Rossey a bien eu connaissance de ces évolutions mais il semble préférer rester sur ce qui lui permet de faire croire à une escroquerie.


Pour preuve, un entretien téléphonique de près de deux heures entre Madame Techer et lui, à l’issue duquel il comprend les orientations communiquées et souhaite même s’impliquer d’avantage dans le développement de To The Top Slu au travers d’actions liées à la Cryptomonnaie et à l’immobilier en Espagne.

Bien entendu, Monsieur Rossey ne mentionne jamais cela !

Il ne peut même pas dire que cet entretien était antérieur à sa prétendue enquête puisque l’entretien consistait justement à obtenir des réponses sur tous les sujets évoqués dans le dossier initial que Monsieur Rossey expose à nouveau dans son droit de réponse.

 » les opérations menées par ces entités et personnes pour le compte de Mme Techer ont récolté plusieurs millions d’euros auprès de particuliers « 


Voici exactement ce que nous dénonçons comme des affirmations sans fondement.


Comment Monsieur Rossey peut-il être certain des chiffres qu’il avance sinon par des calculs et des extrapolations tirées de propos sortis de leur contexte mais considérés comme fondés selon son seul jugement afin de nourrir son dossier ?

 » Pour exercer dans le milieu financier, il y a des règles « 

C’est tout à fait exact. Et, c’est pour cela que To The Top n’a pas mené d’action dans le domaine financier !

 » Comme je le disais quelques lignes plus haut, la seule ligne de défense de Mme Techer est de me faire passer pour un maître chanteur, afin de détourner les regards du fond du dossier et de ses agissements.

Il ne s’agit pas de chercher une ligne de défense pour Catherine Techer mais simplement de faire savoir que les intentions de Monsieur Rossey ont été motivées par l’argent et non par la volonté de défendre des intérêts autres que les siens.

Il n’existe pas de volonté de  » faire passer  » monsieur Rossey pour un maître chanteur, ses actions ont révélé qu’il en était bien un ! Nous pouvons, d’ailleurs, apporter les preuves que ses actions ne se sont pas limitées à cela et qu’il a eu recours à la cybercriminalité afin de parvenir à ses fins.

« Lorsque je lis que Mme Techer vivrait une situation humainement à la limite du supportable, j’aimerais inviter le journaliste ainsi que les lecteurs à se pencher sur ces familles qui lui ont confié leurs économies, pour se retrouver à la rue pour certains, à l’hôpital pour d’autres, ou encore criblés de dettes et ne pouvant payer ni leur loyer ni leurs traites. »

Monsieur Rossey a cherché à influencer toutes les personnes possibles de l’entourage personnel et professionnel de Madame Catherine Techer afin de faire multiplier les plaintes autour d’elle, sans lui même, prendre le risque de se retrouver dans des procédures juridiques, bien entendu.

Plusieurs personnes ont attesté de cette manoeuvre.

Au final, seules deux personnes se sont réellement faites influencer et ont récemment déposé plainte contre To The Top mais jamais au motif d’une quelconque détresse. Ces deux plaintes sont prises en compte par les avocats de la défense de Madame Techer qui les assigne, à son tour, en justice, du fait qu’elles révèlent de graves abus. Monsieur Rossey saura t’il aider ces deux personnes lorsqu’elles réaliseront à leurs frais qu’elles ont été manipulées et lancées dans des procédures coûteuses et dommageables pour elles ?

 » Il convient aussi de souligner que To The Top Slu n’est pas la première société de Mme Techer à être visée pour des faits d’escroquerie, puisqu’il existe des procédures en cours concernant sa société Dychoteam… »


Monsieur Rossey est bien mal informé car le mode de fonctionnement et l’offre de la Société Dychoteam n’avaient rien à voir avec le mode de fonctionnement de To The Top Slu.

Quant à Madame Techer, elle n’était qu’un des quatre Associés de cette entreprise, mais la seule à avoir cherché, après la fermeture de l’entreprise, à compenser les pertes que pouvaient avoir subies certains clients. Rien ne l’y obligeait et elle aurait pu, comme les trois autres associés, s’évanouir dans la nature. Preuve de son intégrité, dont beaucoup de clients peuvent attester.

« Je ne suis au courant d’aucune plainte à mon égard en Belgique »

Cela va venir !

« Je ne m’attarderai pas sur d’autres accusations à mon égard vu que je sais exactement qui en est à l’origine et pour quels motifs. Il s’agit d’une personne particulièrement mal intentionnée à mon égard car elle me doit plusieurs milliers d’euros, chose dont j’ai bien évidemment les preuves. »

Monsieur Rossey reste vague, mais nous supposons qu’il fait référence à sa dernière vidéo intitulée  » Escroquerie To The Top / Le Rôle de Sabry Pascal Dabou «  par laquelle il dénonce un autre prétendu escroc (selon ses dires) qui était, selon lui, prêt à exercer des violences physiques sur Madame Catherine Techer. Nous avons bien noté que cette personne s’est donc associée à Monsieur Xavier Rossey dans l’intention de nuire à Catherine Techer personnellement et professionnellement. Ce que Xavier Rossey reconnait lui-même dans cette vidéo !

« …ont entend parfaitement les intervenants décrire cette société ( To The Top Slu ) comme un bureau de gestion de patrimoine. « 


Monsieur Rossey prétend que To The Top Slu fait de la gestion de Patrimoine. Peut-il démontrer qu’une seule personne au monde ait utilisé ce prétendu service ?

Réponse :  » NON  » !

To The Top Slu n’a jamais fait de gestion de patrimoine autre que que celui dont To The Top Slu est propriétaire (actif), comme indiqué sur l’objet social de To The Top Slu. Encore bien d’autres révélations à venir dans votre magazine, dès lors que les preuves en seront exploitables en justice.

Fin du texte
__________

Note de la rédaction :
Pour rester impartiaux, nous tenons à faire savoir que monsieur Rossey nous à fait parvenir une liste de personnes supposées avoir été escroquées par To The Top. Nous entendrons donc leurs doléances.

______________

LIRE AUSSI :

infopremiere.fr michel-barnier-loutsider-sur-lequel-la-droite-devra-compter

infopremiere.fr dossier-andorre-lenorme-scandale-qui-pese-sur-la-justice-de-ce-pays

infopremiere.fr droit-de-reponse-de-xavier-rossey-au-sujet-de-larticle-du-9-10

marseilleopinion.fr desespoir-des-habitants-des-quartiers-de-marseille